in ,

Un robot mou à air comprimé pour soutenir l’exploration spatiale !

Crédits : capture YouTube / Harvard John A. Paulson School of Engineering and Applied Sciences

Des chercheurs américains ont planché sur un prototype de robot minimaliste, un robot mou destiné à diverses applications, notamment en termes d’exploration spatiale. L’appareil en question fonctionne à l’air comprimé, et est pilotable à distance.

Un robot mou synonyme de simplicité

Ce n’est pas un scoop : élaborer des vaisseaux spatiaux et autres fusées coûte très cher et prend énormément de temps. Dans leur communiqué publié le 29 mai 2019, des chercheurs de l’Université d’Harvard (États-Unis) dévoilent une nouvelle approche. Le but ? Simplifier les choses en matière de conquête spatiale.

Le robot en question prend la forme d’une croix fonctionnant à l’air comprimé et pilotable à distance, comme le montre la vidéo présente en fin d’article. Ce dernier n’a aucunement besoin d’infrastructures ou de matériel imposant pour fonctionner, ce qui en fait un atout. Seul un logiciel déterminant les flux d’air traversant le robot est présent, et ce afin de permettre à ce dernier de marcher, ramper, etc. Selon les chercheurs, leur stratégie témoigne d’une simplicité inédite quant à l’activation des robots mous !

Crédits : capture YouTube/ Harvard John A. Paulson School of Engineering and Applied Sciences

Les robots mous ont de l’avenir

Les coûts de fabrication réduits et le fonctionnement simple de cet appareil pourraient naturellement plaire aux sociétés travaillant sur l’exploration spatiale. Reste à savoir si ces mêmes acteurs se montreront réellement séduits – et si oui, pour quel type d’applications. Ce genre de robot pourrait être intégré à des systèmes de recherche et de sauvetage, ou encore en chirurgie médicale. Lors de longues missions, il est toujours très intéressant d’imaginer pouvoir embarquer moins de matériel ou un équipement moins lourd mais tout aussi performant !

Le fait est que les robots mous (ou souples) suscitent actuellement de nombreuses recherches. Il s’agit en effet d’un domaine plein de promesses. En 2017, nous évoquions un robot fait d’une matière souple capable de s’auto-réparer sous l’effet de la chaleur. Au même moment, d’autres chercheurs mettaient au point une sorte de robot souple ayant pour mission d’assister le cœur dans son fonctionnement. En 2018, ont été mises au point trois peaux robotiques de formes et compositions différentes, chacune dotée de capteurs et de vérins pneumatiques. Le but ? Envelopper n’importe quel objet du quotidien et lui permettre de bouger !

Voici la vidéo de démonstration du robot mou de l’Université d’Harvard :

Sources : EngadgetSiècle Digital

Articles liés :

Voici le premier robot dont les mouvements se font par aspiration d’air

Bientôt un robot avec des muscles synthétiques ultra performants ?

Une main robotique d’un nouveau genre, souple et sensitive