in

Un requin vieux de 330 millions d’années découvert aux États-Unis

Crédits : skeeze/pixabay

Des chercheurs ont découvert les restes d’un ancien requin vieux de 330 millions d’années dans une grotte du Kentucky.

Le parc national de Mammoth Cave, situé au centre de l’État du Kentucky, abrite une partie du Mammoth Cave System. Il s’agit du plus grand réseau souterrain au monde avec près de 600 kilomètres de galeries. Alors qu’ils exploraient le système de grottes, les chercheurs Rick Olson et Rick Toomey sont tombés sur plusieurs dents coincées dans l’une des parois.

Ils décidèrent alors de prendre plusieurs photos et de les envoyer à Vincent Santucci, le paléontologue principal du National Park Service à Washington, DC, pour les aider à identifier les fossiles. Ce dernier transféra ensuite les photos à John-Paul Hodnett, paléontologue au Dinosaur Park, dans le Maryland.

Rapidement, ce dernier a pu identifier plusieurs dents appartenant à un requin sur les images. Néanmoins, il fut ensuite intrigué par certaines d’entre elles qui semblaient associées à de grandes sections de cartilage fossilisé.

Trouver des dents de requins est assez courant. En revanche, les squelettes de requin, faits de cartilage, ont beaucoup plus de mal à se fossiliser, d’où son étonnement. Il décida alors de venir examiner lui-même ces vestiges. “Je ne savais pas exactement à quoi m’attendre dans cette grotte“, a-t-il expliqué au Courrier Journal. “Quand nous sommes arrivés sur les lieux, j’ai été stupéfait“.

Bien que le paléontologue n’ait pas été en mesure d’isoler le squelette complet, il a tout de même réussi à identifier un crâne, une mâchoire inférieure, un peu de cartilage et plusieurs dents extrêmement bien conservées.

Aussi gros qu’un grand requin blanc

Selon le paléontologue, ces restes fossilisés appartiennent à une espèce de requin connue sous le nom de Saivodus striatus. Ce dernier devait avoir la même taille qu’un grand requin blanc. Cette espèce évoluait il y a entre 340 et 330 millions d’années, à la fin de la période géologique du Mississippien. À l’époque, la région était bien différente et submergée sous des mers tropicales peu profondes. Il n’est donc pas étonnant de trouver des fossiles marins dans le coin.

requin
La mâchoire inférieure du requin. Crédits : John-Paul Hodnett.

D’ailleurs, ce n’est pas le seul requin découvert dans ce système de grottes souterraines. À ce jour, mes restes de plus de cent spécimens individuels ont été retrouvés coincés dans le plafond et les murs de certaines galeries. Tous appartiennent  en revanche à des spécimens plus petits et plus récents. Et il pourrait y en avoir d’autres ! “Nous venons simplement de gratter la surface“, souligne en effet John-Paul Hodnett.

requin
Plusieurs autres dents de requin fossilisées comme celle-ci ont également été découvertes dans les murs de Mammoth Cave. Crédits : John-Paul Hodnett

Étant donné que le National Park Service a déjà essuyé des actes de vandalisme par le passé (des vols de fossiles, notamment), l’emplacement de cette nouvelle découverte ne sera pas dévoilé au public.

Articles liés :

Une nouvelle espèce de requin vieille de 91 millions d’années identifiée

Que se passerait-il si les requins disparaissaient des océans ?

Un mystérieux requin des profondeurs filmé dans son habitat naturel