in ,

Un reptile massif conservé dans le ventre d’un carnivore marin préhistorique

Crédits : Jim Cooke / Gizmodo

Des paléontologues annoncent une découverte exceptionnelle. À l’intérieur d’un ichtyosaure, ils ont isolé les restes d’un reptile aquatique de quatre mètres de long. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue iScience.

Il y a quelques années, dans une carrière du sud-ouest de la Chine, des paléontologues ont déterré un ichtyosaure, à l’intérieur duquel reposait un second squelette. Après analyses, il en est ressorti que ces restes appartenaient à un reptile aquatique de quatre mètres de long connu sous le nom de thalattosaure. C’est l’un des plus longs fossiles jamais trouvés dans l’estomac d’un reptile marin préhistorique.

Le contenu de l’estomac de notre ichtyosaure n’a pas été digéré par l’acide gastrique, il a donc dû mourir assez tôt après avoir ingéré sa proie“, estime Ryosuke Motani, de l’Université de Californie.

“Les ichtyosaures consommaient aussi de gros animaux

Les chercheurs s’appuient également sur la forme des dents des prédateurs anciens pour déterminer les différentes proies au menu. Alors que certains présentent de grandes dents tranchantes, permettant la découpe de leurs victimes, d’autres, comme l’alligator de Chine et du caïman à museau large, s’appuient sur des dents émoussées permettant de s’attaquer à des mollusques à la coquille résistante. Les ichtyosaures ayant développé les mêmes dents, on a longtemps suggéré que ces derniers profitaient du même régime alimentaire.

Il y a environ 250 millions d’années, on imaginait alors ichtyosaures, qui pouvaient mesurer jusqu’à dix mètres de longueur selon les espèces, se nourrissant d’invertébrés marins tels que les bélemnites, semblables à des calmars.

Or, la découverte d’un thalattosaure géant dans l’estomac de ce nouveau spécimen suggère que les reptiles figuraient également au menu. Et parfois, ils étaient énormes ! “Maintenant, nous pouvons sérieusement considérer que les ichtyosaures consommaient aussi à de gros animaux“, poursuit le chercheur.

reptile
Illustration montrant la forme et la taille relative des animaux impliqués. Crédits : Da-Yong Jiang et coll., iScience

Une véritable attaque ?

Reste à savoir s’il s’agit d’un véritable acte de prédation ou si l’ichtyosaure a simplement profité d’un thalattosaure déjà mort. “Malheureusement, personne n’était là pour filmer”, note le chercheur.

Cependant, il y a des raisons de croire qu’il ne s’agissait pas d’un simple cas de récupération. En effet, les membres du reptile dévoré étaient encore partiellement rattachés au reste de son corps. Autrement dit, ils n’ont pas eu le temps de “pourrir” et de se désintégrer d’après le chercheur. De plus, la queue de l’animal a été trouvée à plusieurs mètres de distance. Selon lui, il est donc plus probable que celle-ci a été arrachée au moment où l’ichtyosaure attaquait.