in

Un prototype d’habitat lunaire sera bientôt testé au Groenland !

Crédits : SAGA Space Architects

Deux architectes danois travaillent actuellement sur le prototype d’un habitat destiné à la surface lunaire. Ainsi, durant plusieurs mois, les créateurs testeront leur habitation au Groenland. Mais ce projet a une particularité : il intègre les principes de l’origami japonais.

Un projet baptisé Lunark

Qu’il s’agisse de la Lune ou de Mars, la question de l’habitat fait l’objet de divers projets officiels. Citons par exemple Lunarville, le projet de l’Agence Spatiale Européenne (ESA) pour un habitat lunaire. Dans le cas de la planète Mars, le 3D-Printed Habitat Challenge avait sélectionné en 2019 différents projets d’habitats intégrant l’impression 3D.

SAGA Space Architects est un cabinet d’architecture basé au Danemark. Or, celui-ci est à l’origine de Lunark, un projet d’habitat lunaire qui fera bientôt l’objet d’un test grandeur nature. Les créateurs Sebastian Aristotelis et Karl-Johan Sorenson vont en effet expérimenter leur prototype au Groenland dès septembre 2020 pour une durée de trois mois. Toutefois, l’habitat n’est pas encore terminé mais devrait l’être durant l’été à venir.

Une des particularités de ce prototype réside dans la célèbre technique de pliage japonais : l’origami. Ces pliages seront appliqués aux panneaux extérieurs de l’habitat. Par ailleurs, SAGA Space Architects a déjà expérimenté cette technique dans le cadre d’un projet d’habitat martien : Mars gravity pavillon.

habitat Lune
Crédits : SAGA Space Architects

« La mission LUNARK est un projet admirablement ambitieux et un démonstrateur technologique rafraîchissant de ce à quoi pourrait ressembler le futur habitat lunaire. Le projet promeut d’importantes innovations et recherches pour l’aérospatial » peut-on lire sur la page officielle du projet.

Résister aux températures extrêmes

À l’intérieur de l’habitat, les architectes ont pensé à aménager différents lieux destinés au repos, au travail et aux loisirs. Il est également question de la présence d’une imprimante 3D dans l’habitation. L’objectif ? Permettre aux astronautes d’assurer la maintenance des lieux en imprimant différentes pièces.

Les architectes ont également réfléchi au rythme de vie des astronautes. En effet, il s’agit ici d’installer un système adaptant la lumière du plafond aux différentes heures de la journée. Ainsi, les occupants bénéficieront d’une alternance d’ambiance jour/nuit. Une autre idée concerne l’installation d’un simulateur de météo afin d’offrir la possibilité de profiter de différents décors.

Alors évidemment, le plus gros défi de cette construction n’est autre que sa résistance, notamment aux températures extrêmes. Rappelons que la Lune est totalement dépourvue d’atmosphère, si bien que la température peut y atteindre 125 °C au soleil et -175 °C à l’ombre. Ainsi, le Groenland est un lieu idéal pour tester le prototype, en tout cas en ce qui concerne les température négatives.