in

Un premier vélo réalisé grâce à un procédé de soudure en 3D

Crédits : Capture vidéo

Plutôt que de souder les différents éléments d’un vélo entre eux pour le construire, des étudiants hollandais ont réalisé le premier vélo uniquement fait de soudures, grâce à une technique d’impression en relief particulière, baptisée Mataerial 3D.

Après l’impression en 3D, voici la soudure en 3D. À l’Université de technologie de Delft, aux Pays-Bas, des étudiants ont choisi de réaliser un vélo uniquement à base de soudures, plutôt que de souder les éléments du cadre du vélo entre eux. C’est grâce à un procédé d’impression 3D métallique qu’ils ont pu superposer des milliers de points de soudure les uns sur les autres. Dans ce procédé, un bras robotisé dépose une goutte de métal chaud sur un point précédemment posé qui a eu le temps de refroidir.

Résultat, un cadre design et ajouré qui ne pèse pas plus lourd qu’un vélo assemblé de manière traditionnelle. Pour parvenir à réaliser ce vélo, le premier du genre, les étudiants hollandais ont utilisé une technique d’impression en relief particulière, baptisée Mataerial 3D. Cette technique permet d’assembler un objet dans toutes les directions de l’espace, en se jouant des contraintes de la pesanteur, contrairement à l’impression 3D classique, qui nécessite un support horizontal pour empiler ensuite les couches du bas vers le haut.

Capture vidéo

Cette technique présente l’avantage de réaliser des objets en tous genres et de toutes tailles, aussi complexes soient-ils. Elle est développée depuis 2013 par la société MX3D, et c’est grâce à cette technique qu’un pont sera construit tout seul, par ses robots, à Amsterdam, pour relier les deux rives d’un canal.

Source : Dezeen