in

Un premier signal extrêmement puissant d’ondes radio détecté provenant de l’intérieur de la Voie Lactée

Le radio-télescope CHIME (Canadian Hydrogen Intensity Mapping Experiment). Crédits : Université McGill

Des astronomes viennent de repérer un signal extrêmement puissant d’ondes radio (FRB) émanant de notre propre galaxie. Une première qui pourrait nous en apprendre davantage sur ces phénomènes encore très mystérieux.

Les sursauts radio rapides (FRB) sont des événements extrêmement puissants et fugaces. Ces signaux, qui ne durent que quelques millisecondes, peuvent en effet illuminer l’espace avec autant d’énergie que 500 millions de soleils. La grande question est : quels objets, ou interactions, pourraient en être à l’origine ? La réponse est encore sujette à débat.

Depuis 2007, nous avons détecté près d’une centaine de ces signaux. La très grande majorité sont uniques, mais certains sont répétés. Ces derniers ont attiré davantage l’attention, dans la mesure où les chercheurs tentent de remonter jusqu’à leur source. Nous savons ainsi que le premier FRB à répétition (FRB 121102), repéré il y a trois ans, prenait racine dans une galaxie naine située à environ 3 milliards d’années-lumière de la Terre.

L’année dernière, l’analyse d’un second FRB répétitif (FRB 180916), enregistré depuis l’Observatoire CHIME, au Canada, nous a permis de constater que ces signaux nous provenaient de l’un des bras d’une gigantesque galaxie retrouvée à 500 millions d’années-lumière.

Toujours est-il que tous ces FRB, uniques ou répétés, ont deux points communs : une origine extragalactique, et une source encore inconnue. D’où l’importance de cette nouvelle découverte.

Un premier FRB galactique

Une équipe d’astronomes, toujours depuis l’Observatoire CHIME, annonce en effet avoir capté un premier FRB émanant depuis l’intérieur de la Voie Lactée, avant de réussir à déterminer son origine.

Cette rafale radio (SGR 1935 + 2154) proviendrait d’un magnétar actif connu sous le nom de SGR 1935 + 2154, retrouvé à environ 30 000 années-lumière de la Terre. Pour rappel, un magnétar est un type d’étoile à neutrons (noyau effondré d’une étoile massive) générant un champ magnétique extrêmement puissant.

magnétar ffrb
Vue d’artiste d’un magnétar. Crédits : ESO / L.Calçada.

Ces résultats ont ensuite été confirmés par d’autres sources (télescopes à rayons X, télescopes à rayons gamma), avant d’être salués par la communauté scientifique. Jason WT Hessels, de l’Institut néerlandais de radioastronomie, a notamment déclaré à Newsweek que cette découverte était une véritable percée pour le domaine.

« Nous avons maintenant des preuves directes qu’un magnétar galactique a produit une rafale radio quasi aussi brillante que certaines sources FRB extragalactiques connues, a-t-il déclaré. Il est fondamentalement garanti que certaines sources FRB doivent être, par analogie, des magnétars éclatants, mais une question clé demeure : sont-elles toutes des magnétars, ou les FRB proviennent-ils d’une variété d’origines différentes ? »

Ainsi, quoi que SGR 1935 + 2154 puisse nous dire, nous sommes encore loin de résoudre cette mystérieuse énigme que représentent ces signaux cosmiques. Mais cette incroyable découverte est un nouveau pas en avant.