in

Un premier séisme martien a été enregistré, et vous devez l’écouter !

JPL-Caltech / NASA

La mission InSight, de la NASA, vient d’enregistrer ses premiers tremblements sismiques. Des « battements de cœur » qui semblent effectivement provenir de l’intérieur de Mars. Les causes du signal sont encore à l’étude.

Jusqu’à présent, ce n’était que des bruits de fond. Cette fois-ci, nous y sommes : le sismomètre SEIS – déployé sur Mars dans le cadre de la mission InSight – a capté le 6 avril dernier son premier séisme martien, vient d’annoncer le Centre national d’études spatiales (Cnes). « C’est formidable d’avoir enfin le signe qu’il existe encore une activité sismique sur Mars, a déclaré dans un communiqué Philippe Lognonné, chercheur de l’Institut de Physique du Globe de Paris. Nous avons attendu notre premier séisme martien pendant des mois ».

Et le « son » qui en résulte est particulièrement envoûtant :

Les « tremblements de Mars », tout comme ceux ressentis sur Terre, pourraient nous permettre d’en apprendre davantage sur la composition intérieure de la planète rouge. « C’est tellement excitant d’avoir enfin la preuve que Mars est toujours actif sur le plan sismique, poursuit le chercheur. Nous sommes impatients de partager des résultats détaillés une fois que nous aurons eu l’occasion de les analyser ». Reste à en déterminer la cause.

La Lune pourrait aider

Ce nouveau signal présente en effet une forte similitude avec le profil sismique des tremblements lunaires détectés par les sismomètres de surface installés entre 1969 et 1977. Ces instruments avaient été installés par les astronautes des missions Apollo.

Cette activité sismique, contrairement à celle de la Terre qui résulte de la tectonique des plaques, est causée par une légère contraction de son « cœur » qui se refroidit lentement. Ce processus « malmène » alors la croûte extérieure jusqu’à ce que celle-ci finisse par se fissurer, provoquant des tremblements. Et pour les chercheurs, il est possible que la même chose se produise sur Mars.

Insight
Cette image, prise le 19 mars 2019, montre le bouclier thermique du rover qui couvre son sismomètre, Crédits : NASA/JPL-Caltech

Bien évidemment, d’autres détections de ce genre devront être enregistrées et analysées avant de réellement comprendre l’activité sismique de Mars. Le point positif, c’est que nous avons dorénavant la preuve que l’instrument SEIS (français) fonctionne comme prévu. « Les premières lectures d’InSight reprennent la science qui a débuté avec les missions Apollo de la NASA, a déclaré Bruce Banerdt, du laboratoire de propulsion par réaction de la NASA. Nous avions recueilli des bruits de fond jusqu’à présent, mais ce premier événement inaugure officiellement un nouveau domaine : la sismologie martienne !».

Source

Articles liés :

Voici à quoi ressemble une éclipse solaire vue depuis la planète Mars

Il y avait autrefois sur Mars des rivières plus larges que le Mississippi

Du méthane officiellement détecté sur Mars : qu’est-ce que cela signifie ?