in

Un premier fruit va pousser à bord de la station spatiale internationale !

La Station Spatiale Internationale. Crédits : Pixabay

Le piment d’Espagne (Capsicum annuum) rejoindra bientôt les rations de la Station spatiale internationale (ISS) en tant que première plante fruitière cultivée dans l’espace par les astronautes américains.

Les fruits et légumes frais sont une denrée rare à bord de l’ISS. Certains ravitaillements sont effectués depuis la Terre, mais dans la grande majorité des cas les astronautes doivent se contenter de nourriture lyophilisée. L’avantage, c’est que ça ne prend pas de place. L’inconvénient, c’est que ce n’est pas très appétissant, et que certaines vitamines (C et K) disparaissent avec le temps. À terme, si nous voulu nous établir durablement sur la Lune ou ailleurs, il va donc falloir trouver un moyen de cultiver de la nourriture directement sur place.

Des fruits et légumes dans l’espace

En ce sens, des progrès ont été faits. En 2015, les astronautes à bord de la Station spatiale internationale ont en effet eu la chance de pouvoir déguster le tout premier légume cultivé dans l’espace. Il s’agissait d’une laitue romaine, qui avait poussé hors-sol en 33 jours, dans une boîte équipée d’un système d’éclairage et d’irrigation développé par l’entreprise Orbitec. D’autres denrées font actuellement l’objet d’études poussées. Comme le radis, ou encore le chou chinois. Plus récemment, la NASA a décidé d’innover un peu en prévoyant d’y cultiver un fruit.

Et pas n’importe lequel ! Les chercheurs ont en effet récemment jeté leur dévolu sur les graines de Capsicum annuumn, l’espèce à laquelle appartiennent différentes variétés de poivrons et piments. Et ce pour de bonnes raisons. Ces graines sont très productives, poussent généralement en haute altitude, et ont une période de croissance relativement courte. Ces fruits sont également une excellente source de vitamine C et permettent – du moins sur Terre – de renforcer notre système immunitaire.

Du piment bientôt dans l’ISS ? Crédits : Wikipédia

Reste à savoir comment vont répondre ces graines en milieu de faible gravité. Mais si tout se passe comme prévu, nous pourrions faire pousser en novembre prochain le tout premier poivron “extraterrestre”, estime Ray Wheeler, physiologiste à la NASA.

Faire pousser, un impératif pour aller sur Mars

Ces études sont, on le rappelle, d’une importance capitale si nous souhaitons nous établir dans l’espace. Sur la Lune, il est encore possible d’acheminer de la nourriture en cas de besoin. Mais on imagine difficilement des vaisseaux faire la navette entre Mars et la Terre par exemple, avec des caisses de fruits et légumes frais dans la soute. On rappelle en effet qu’un aller simple vers la planète rouge prendra au minimum six mois.

« Nous pouvons construire toutes les fusées du monde pour nous mener jusqu’à Mars, cela ne servira pas à grand-chose si nous n’avons pas à manger, explique en effet Jacob Torres, spécialiste en horticulture à NASA. Nous devrons cultiver sur place suffisamment de nourriture pour compléter le régime alimentaire des astronautes ».

Au-delà de fournir de la simple nourriture, le fait de cultiver des plantes en milieu spatial permettra également de produire de l’oxygène. Ou encore de remonter le moral des astronautes, notamment dans le cas de missions longues durées.

Source

Articles liés :

Pour vivre plus longtemps, mangez du piment

Une vidéo nous met à la place d’Armstrong au moment de l’alunissage

Nous avons peut-être trouvé un moyen de “réchauffer” Mars pour y vivre