in ,

Un parent des mammifères retrouvé avec les crânes de ses 38 bébés

Une figure représentant les 38 bébés Kayentatherium trouvés avec un spécimen adulte. Crédits : Université du Texas.

Les mammifères donnent aujourd’hui naissance à peu de petits, mais ces derniers présentent un cerveau plus gros que les autres espèces de vertébrés. Ce ne fut pas toujours le cas, mais quand cette transition a-t-elle eu lieu ? La découverte d’un parent des mammifères retrouvé avec les crânes de ses 38 bébés pourrait nous aider à trouver la réponse.

Il y a environ 185 millions d’années, au temps des dinosaures, un animal de la taille d’un petit chien mettait au monde 38 bébés en une seule portée. Les fossiles (mâchoires, dents, crânes et squelettes partiels) ont été découverts il y a près d’une vingtaine d’années dans la formation de Kayenta, dans le nord-est de l’Arizona. Tous sont morts, pour des raisons inconnues, peu après la mise bas. L’animal, Kayentatherium wellesi, était un parent des mammifères qui, aujourd’hui, privilégient la taille du cerveau au nombre de bébés par portée. Mais à en croire cette incroyable découverte (38 bébés en une seule portée), finalement mise à jour grâce aux nouvelles techniques d’analyse (tomodensitométrie), il semblerait que K. wellesi se reproduisait non pas comme un mammifère, mais comme un reptile.

« Ces bébés représentent un point très important dans l’arbre de l’évolution », explique dans un communiqué Eva Hoffman, étudiante en géosciences à l’Université du Texas et principale auteure de l’étude publiée dans la revue Nature. « Ils avaient beaucoup de caractéristiques similaires aux mammifères modernes, des caractéristiques qui sont pertinentes pour comprendre l’évolution des mammifères ». En revanche, étant donné que K. wellesi avait des dizaines de bébés avec des cerveaux minuscules, il semble que la transition privilégiant la puissance cérébrale (plus énergivore) au nombre de petits ne s’était pas encore produite au début du Jurassique, il y a 185 millions d’années.

K. wellesi mammifères évolution
Une illustration des squelettes de la mère K. wellesi avec ses petits Crédits : Eva Hoffman/Université du Texas à Austin

Ces résultats proposent néanmoins une étape cruciale dans l’évolution des mammifères. « Quelques millions d’années plus tard, ces animaux avaient incontestablement de gros cerveaux et des portées de plus en plus petites »,  concluent les chercheurs.

Source

Articles liés : 

Plus de 70 empreintes de dinosaures et de mammifères découvertes sur le parking de la NASA