in

Un ordinateur si petit qu’il tiendrait dans une puce !

Crédits : Pexels

Des chercheurs américains et français ont récemment dévoilé un surprenant prototype d’ordinateur. En effet, il s’agit sans conteste d’un véritable modèle de miniaturisation et sans surprise, il est question d’une nouvelle technologie de mémoire.

Un niveau de miniaturisation inédit

La miniaturisation des composants électroniques est depuis quelque temps très visible, surtout concernant les PC portables, les smartphones, les drones ainsi que les robots dont l’épaisseur ou encore la taille se réduisent indéniablement. Comme le dévoile un communiqué publié le 19 février 2019, des chercheurs de l’Université de Stanford (États-Unis) et du Laboratoire d’électronique et de technologie de l’information de Grenoble (France) ont repoussé les limites de cette tendance.

En effet, un ordinateur complet miniaturisé a été dévoilé lors de l’International Solid-State Circuits Conference qui s’est déroulée du 17 au 21 février 2019 à San Francisco. Concrètement, la machine est incarnée par un processeur surmonté d’une mémoire. Les chercheurs ont indiqué vouloir créer un “tout” plutôt qu’une somme de parties, comme dans le cas d’un ordinateur assemblé.

L’ordinateur miniature présenté par les chercheurs est beaucoup plus petit qu’une carte mère classique équipant un ordinateur de bureau !
Crédits : Pexels

Un nouveau type de mémoire

Les chercheurs ont déclaré avoir mis au point une mémoire de type RRAM (ou ReRAM) pour Resistive random-access memory, actuellement étudiée par plusieurs entreprises du secteur informatique. Or, ce genre de mémoire s’avère être non-volatile, c’est-à-dire que les données sont encore présentes même lorsque la puce se retrouve en veille prolongée (économie d’énergie). Avec une densité de stockage plus importante par cellule – cinq états différents peuvent être stockés – il est donc possible de réduire la taille du composant.

Il faut également savoir que la mémoire RRAM permet une réduction de la consommation électrique nécessaire à son fonctionnement. Par ailleurs, le fait que la taille des circuits ait été réduite entre le processeur et sa mémoire a eu de nombreux effets bénéfiques. En effet, les pertes électriques ont été bannies, et le temps de réponse réduit au maximum. Cela a permis d’accroître à la fois la puissance et l’autonomie de l’ordinateur.

En définitive, ce prototype d’ordinateur mesure seulement six millimètres ! Il s’agit pourtant d’une machine encore trop “imposante” pour être démocratisée aussi facilement. Mais cette association miniature mémoire/processeur pourrait à l’avenir être intégrée dans certains objets. Les fabricants de smartphones s’intéressent déjà à cette technologie afin de permettre une évolution des puces équipant leurs produits.

Articles liés :

Cette petite puce Bluetooth collecte l’énergie de son environnement proche

Pourra-t-on un jour produire des ordinateurs quantiques en série ?

La NASA enverra bientôt des mini satellites en orbite autour de Vénus