in

Un ophtalmo pourrait-il bientôt diagnostiquer la maladie d’Alzheimer ?

Crédits : Pixabay

Un simple examen oculaire pourrait un jour permettre aux ophtalmologistes de diagnostiquer la maladie d’Alzheimer. Et ce avant même l’apparition des premiers symptômes cognitifs. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Ophthalmology Retina.

Devancer les symptômes

Alzheimer est la forme la plus commune de démence (50 à 80 % des cas). La maladie – qui touche trois millions de personnes directement et indirectement en France – est incurable à ce jour. En revanche, il existe des traitements pour les symptômes. Il est également très important de pouvoir diagnostiquer la maladie le plus tôt possible dans le but de mettre en place les mesures les plus préventives. Généralement, nous devons attendre l’apparition des premiers symptômes majeurs pour nous en rendre compte, mais une récente étude suggère que nous pourrions bientôt prendre un peu d’avance. Et pour ce faire, nous aurions besoin de nos chers ophtalmologistes.

Cette recherche signée de l’Université Duke (États-Unis) s’appuie sur une technologie d’imagerie non invasive : l’angiographie sans injection (OCTA). Celle-ci permet aux médecins d’examiner rapidement le flux sanguin dans les vaisseaux situés à l’arrière de la rétine. L’idée de cette étude, c’est qu’une perte du flux sanguin à ce niveau pourrait être le signe que la maladie d’Alzheimer est en train de s’installer.

« Nous mesurons les vaisseaux sanguins qui ne peuvent pas être vus lors d’un examen de la vue régulier et nous le faisons avec une technologie non invasive qui prend des images haute résolution en seulement quelques minutes, explique Sharon Fekrat, principale auteure de l’étude. Il est possible que ces changements dans la densité des vaisseaux sanguins dans la rétine puissent refléter ce qui se passe dans les minuscules vaisseaux sanguins dans le cerveau, avant même que nous ne puissions détecter une détérioration cognitive ».

alzheimer
La maladie d’Alzheimer touche plus de 3 millions de Français, directement ou indirectement. Crédits : Pixabay

Un diagnostic simple et non invasif

Pour le savoir, les chercheurs se sont penchés sur les rétines de 200 personnes volontaires. Sur les 200, 133 sujets étaient en bonne santé, tandis que 39 étaient atteints de la maladie d’Alzheimer, et 37 présentaient un trouble cognitif léger. L’idée était ici de pouvoir identifier une éventuelle dégénérescence rétinienne pouvant être directement associée à la maladie d’Alzheimer, et généralement liée à l’âge. Il est alors ressorti, après examen rétinien, que les sujets Alzheimer présentaient effectivement une densité de vaisseaux significativement réduite comparée aux sujets sains.

Selon les chercheurs, cela suggère que la technique d’imagerie pourrait non seulement servir de test de diagnostic simple, mais également permettre de mieux appréhender les différents stades de la dégénérescence rétinienne associés à la maladie. « L’objectif serait d’utiliser cette technologie pour détecter rapidement la maladie d’Alzheimer, avant que les symptômes de perte de mémoire ne deviennent évidents, explique la chercheuse. Nous pourrions également suivre ces changements au fil du temps chez les participants aux essais cliniques, portant sur de nouveaux traitements contre la maladie d’Alzheimer ».

Ce n’est bien sûr qu’un début, et d’autres recherches seront nécessaires pour confirmer ces résultats, mais l’étude est prometteuse. Nous pourrions imaginer, dans un avenir proche, un examen oculaire rapide et non invasif capable d’identifier les personnes à risque de neuro-dégénérescence avant l’apparition des symptômes. De quoi autoriser la mise en place de traitements préventifs permettant de freiner la maladie.

Source

Articles liés :

Maladie d’Alzheimer : il pourrait être possible de rétablir la mémoire

L’herpès pourrait-il déclencher la maladie d’Alzheimer ?

La connexion cerveau-intestin, un espoir contre Alzheimer ?