in

Des astronomes observent une énorme zone de vide dans la Voie lactée

Crédits : Team VLT / ESO

Les astronomes ont découvert une superbulle (supershell), connue sous le nom de  CHVC040 et large de 3000 années-lumière, créant une zone de vide au sein de la Voie lactée. Initialement remarquée en 2007, elle n’a été que récemment observée avec précision à l’aide du radiotélescope d’Arecibo à Porto Rico.

L’équipe scientifique étudiant ce nuage de gaz d’une masse presque 16 000 fois supérieure a celle de notre soleil ne comprend pas ce qui a pu le mener à se former, et pense qu’il aurait dû se désintégrer en entrant en collision avec le disque galactique de la Voie lactée, ce n’est pourtant pas le cas. Pouvoir observer ce nuage à travers un télescope plus avancé a permis aux chercheurs dirigés par Geumsook Park de l’université de Séoul de Corée du Sud, de découvrir un autre nuage, à haute vitesse, au centre du premier. Cette découverte rajoute encore plus de mystère, car il est peu probable que ces deux nuages aient été formés ensemble sans avoir eu la même source.

Les astronomes ont déjà observé plusieurs superbulles au niveau de la Voie lactée, mais leur origine est encore débattue. Une des hypothèses les plus probables est que le vide se forme suite à plusieurs explosions simultanées de supernovas, provoquant une « bulle » géante de gaz que se dilate vers l’extérieur avec une incroyable force. Le gaz interstellaire repoussé par les superbulles forme ensuite généralement une coquille dense autour de la cavité en se refroidissant.

Or, le problème est que ces superbulles ont été découvertes dans un région plutôt vide de la galaxie, ce qui laisse peu probable l’hypothèse d’une supernova comme source d’énergie dans leurs créations. De plus, beaucoup des superbulles déjà observées ne présentent pas de traces d’amas d’étoiles en leurs centres, ce qui suggère qu’il pourrait y avoir une cause complètement différente qui n’a pas encore été observée.

Malgré le fait qu’il faudra encore continuer les recherches pour mieux comprendre ce qui se passe avec CHVC040, cette découverte montre comment avec l’évolution des télescopes radio, on a pu remarquer des détails manqués lors des observations antérieures. On peut donc penser qu’avec l’évolution des technologies, les astronomes seront bientôt en mesure de comprendre ce phénomène.

Sources : New Scientist, arXiv.org