in

Un nouvel espoir de survie pour le rhinocéros blanc du Nord

Crédits : Ol Pejeta / Capture Facebook

Des chercheurs ont réussi à obtenir trois embryons viables de rhinocéros blanc du nord dans le cadre d’un effort mondial pour maintenir l’espèce en vie.

Le rhinocéros blanc du Nord flirte avec l’extinction depuis plusieurs années. Les agents de la réserve Ol Peteja, au Kenya, ont annoncé l’année dernière le décès de Sudan, le dernier représentant mâle de cette sous-espèce. Il ne reste aujourd’hui que deux femelles : Najin et Fatu. Malheureusement, les deux femelles sont infertiles. C’est pourquoi, par des moyens artificiels, des chercheurs tentent aujourd’hui de “relancer l’espèce” in vitro.

Déjà trois embryons viables

Ces efforts portent leurs fruits. En août dernier, une dizaine d’ovocytes ont en effet pu être prélevés chez les deux femelles. Sur cet échantillon, sept avaient alors pu être fertilisés avec succès. Un autre défi attendait ensuite les chercheurs : celui d’inséminer artificiellement ces “oeufs” avec du sperme cryogénisé prélevé sur deux rhinocéros blancs du Nord aujourd’hui décédés.

Là encore, les nouvelles sont bonnes. Jusqu’à présent, les chercheurs ont réussi à isoler trois embryons viables. « C’est incroyable de voir que nous serons en mesure de renverser la perte tragique de cette sous-espèce grâce à la science », a déclaré le ministre kenyan de la faune, Najib Balala, dans un communiqué.

Tous ont été stockés dans de l’azote liquide pour être transférés dans des mères porteuses rhinocéros blancs du Sud, une autre sous-espèce. Le programme de sélection est déjà en cours. Les chercheurs espèrent d’ailleurs faire une première tentative dès cette année.

On rappelle que la durée de gestation chez ces animaux est d’environ 17 mois et qu’une femelle met généralement bas à un unique petit. Il va donc falloir être encore patient. Le but ultime pour les chercheurs serait de créer un troupeau d’au moins cinq individus qui pourraient ensuite être réintégrés dans leur habitat naturel.

rhinocéros
Fatu (19 ans) à droite, et Najin (30 ans) à gauche, sont les deux derniers rhinocéros blancs du Nord de la planète. Elles sont ici nourries avec des carottes dans leur enclos, au Kenya. Crédits : Ben Curtis

On rappelle que le rhinocéros blanc du Nord, qui est une sous-espèce de rhinocéros blanc, parcourait autrefois librement l’Ouganda, le Tchad, le Soudan, la République centrafricaine, ou encore la République démocratique du Congo. Mais des années de braconnage et de guerre civile dans ces pays ont depuis longtemps dévasté les populations.

Source

Articles liés :

Un adorable rhinocéros noir est né le soir du réveillon

Les cornes de rhinocéros et défenses d’éléphants repoussent-elles ?

Un nombre record d’éléphants tués l’année dernière au Sri Lanka