in

Un nouveau traitement efficace contre les cellules cancéreuses du foie

Crédits : iStock

Une nouvelle thérapie utilisant les ondes radio aiderait à bloquer la croissance des cellules cancéreuses du foie. Le tout sans endommager les cellules saines. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue EBioMedicine.

Le carcinome hépatocellulaire (CHC) est l’un des types de cancer du foie les plus répandus. En 2012 en France, il touchait 12,1 hommes sur 100 000 et 2,4 femmes sur 100 000. Plusieurs options de traitement sont alors proposées en fonction de chaque cas : chimiothérapie, transplantation, ou encore résection chirurgicale, avec plus ou moins de succès. Une nouvelle étude permet d’envisager une option supplémentaire. Des chercheurs de la Wake Forest School of Medicine, aux États-Unis, ont administré des radiofréquences à des souris ayant reçu une injection de cellules cancéreuses humaines. Et les résultats semblent très positifs.

Nouvelle radiothérapie

Pour cette étude, les chercheurs expliquent avoir mis au point un petit appareil permettant de générer des champs électromagnétiques radiofréquences modulés en amplitudes spécifiques au carcinome hépatocellulaire. Les fréquences sont transmises via un élément en forme de cuillère placé sur la langue des sujets. Le traitement est administré trois fois par jour pendant une heure chez le patient. Au bout de quelques mois, les chercheurs ont alors découvert que le traitement permettait d’activer un canal calcique uniquement à la surface des cellules tumorales. Les cellules saines semblent donc épargnées.

« Nous avons découvert qu’un canal calcique spécifique, Cav3.2, agissait comme une antenne pour les signaux radio que nous avons envoyés, ce qui a permis au calcium de pénétrer dans la cellule, déclenchant un arrêt de leur croissance, explique Boris Pasche, principal auteur de l’étude. Notre équipe a découvert que c’était l’afflux de calcium qui arrêtait la croissance des cellules et réduisait, voire éliminait, les tumeurs. Cet effet était le même, même si le cancer s’était métastasé dans d’autres parties du corps ».

cellules cancéreuses
Les flèches bleues indiquent le site de la tumeur avec les lésions en rouge. Au bout de quelques mois, le patient pourrait présenter des réponses quasi complètes. Crédits : École de médecine Wake Forest

Même chose pour le cancer du sein

On note par ailleurs qu’une étude distincte s’est récemment appuyée sur la même technologie pour cibler des cellules cancéreuses du sein. Sur les métastases cérébrales, plus précisément, responsables de nombreux décès chez les patientes atteintes d’un cancer du sein métastatique. En délivrant cette fois des champs électromagnétiques de radiofréquences modulés en amplitude à des fréquences spécifiques du cancer du sein, les chercheurs ont encore une fois observé une diminution significative de la croissance tumorale et des métastases chez la souris.

Des essais cliniques seront nécessaires pour une application humaine, mais la procédure se présente comme une potentielle nouvelle approche thérapeutique pour le traitement de certains cancers.

Source

Articles liés :

Une IA signée Google est capable de détecter le cancer du poumon

Un vaccin (très) prometteur contre le cancer colorectal

La vaccination contre le HPV, la meilleure arme contre le cancer