in ,

Un nouveau scénario pour expliquer les “rayures de tigre” d’Encelade

Crédits : NASA/ESA/JPL/SSI/Cassini Imaging Team

Encelade est un satellite naturel de la planète Saturne. Plus d’une dizaine d’années après avoir obtenu des clichés très intéressants de cette lune, un nouveau scénario a été proposé pour expliquer ses célèbres rayures de tigre !

Des crevasses uniques dans notre système

Parmi les contrées faisant l’objet d’un intérêt au niveau des recherches de vie extraterrestre, nous avons Encelade. Cette sphère glacée est l’un des satellites de Saturne. Elle suscite l’intérêt des scientifiques depuis environ 15 ans, notamment depuis la mission Cassini-Huygens. Un premier survol de la sonde à plus de 1 000 km de la lune avait permis d’observer que les lignes du champ magnétique de Saturne étaient déviées (et oscillaient) à proximité d’Encelade. Or, la fréquence des oscillations a été associée à la présence de molécules d’eau.

Un an plus tard, l’équipe scientifique de Cassini explique que des réservoirs souterrains d’eau liquide sont présents sous la surface d’Encelade. Situés à seulement quelques dizaines de mètres de profondeur, ces réservoirs alimentent des geysers à la surface, eux-mêmes à l’origine des nuages de particules de glace détectés à la surface.

En 2007, de nouvelles analyses montrent que les jets de particules de glace proviennent de quatre fractures principales présentes sur Encelade. En forme de “rayures de tigre”, celles-ci ont été observées dans la région du pôle Sud. De nouvelles photos très précises sont prises en 2008, permettant de comprendre que ces rayures ont une profondeur atteignant 300 mètres et sont en forme de V. Or, il faut savoir que celles-ci sont uniques dans notre système solaire et que leur formation relève encore du mystère.

pole nord et sud Encelade
Le pôle Sud (à droite), où se trouve les quatre rayures de tigre
Crédits : Wikipedia / NASA / JPL-Caltech / Space Science Institute / Lunar and Planetary Institute

Expliquer le phénomène

Rappelons que ces crevasses du pôle Sud dépassent la centaine de kilomètres de longueur. Il s’agit donc de cicatrices très importantes pour une lune dont le diamètre n’excède pas les 500 km ! D’après une publication dans Science Magazine le 13 novembre 2019, une équipe de la Carnegie Institution for Science a proposé un nouveau scénario pouvant expliquer le phénomène.

Auparavant, des astronomes pensaient que les rayures de tigre s’étaient formées ailleurs et avaient ensuite bougé vers le pôle Sud. Ceci se serait produit en raison d’un point chaud nouvellement apparu, créant une bulle de faible densité. Toutefois, le nouveau scénario est totalement différent. Il est cette fois simplement question de tensions accumulées dans le pôle Sud et ayant généré une première fracture.

Le pôle Sud par hasard

Il faut savoir que Saturne génère de fortes marées gravitationnelles subies par Encelade. De ce fait, l’eau qui se situe sous l’épaisse couche de glace gèle également, formant une seconde couche de glace. Un effort de traction se produit et provoque alors une fissure là où la glace est la moins épaisse. Selon les chercheurs, après l’apparition de la toute première fissure, un geyser de glace a pulvérisé de la neige sur ses flancs. Ceci a généré de nouvelles tensions causées par une masse plus importante, puis l’apparition des trois autres crevasses.

Toujours d’après les scientifiques, les quatre rayures se situent à environ 35 kilomètres les unes des autres. Par ailleurs, ces formations apparues au hasard au pôle Sud ont eu un effet de prévention concernant le pôle Nord. En effet, aucune crevasse du genre n’y est présente. Désormais, les scientifiques désirent déterminer si les rayures centrales d’Encelade sont plus anciennes que celles du pôle Sud.
Articles liés :

L’océan d’Encelade serait assez “vieux” pour abriter une vie extraterrestre

La NASA prévoit d’envoyer un robot pour déceler la vie sur Encelade

Bientôt une mission privée sur Encelade pour y chercher la vie