in

Un nouveau “pic” de méthane détecté sur Mars

Crédits : Pixabay / Aynur_zakirov

Il y a quelques jours le rover Curiosity, de la NASA, a détecté un nouveau pic de méthane dans l’atmosphère de Mars, au-dessus du cratère Gale. Ce pourrait être un signe de vie. Mais impossible de le confirmer.

Des traces de méthane dans l’atmosphère de Mars, on en détecte depuis une quinzaine d’années. Mais le gaz semble aller et venir. Et jusqu’à présent, ces détections n’avaient jamais fait l’objet de publications officielles. Il y avait en effet toujours un certain degré d’incertitude. Il y a quelques mois en revanche, une équipe de chercheurs a finalement confirmé la présence de méthane sur la planète rouge, en s’appuyant sur les données de la sonde Mars Express enregistrées en 2013 dans le cratère Gale. La moyenne de concentration tournait alors autour de 10 parties par milliard (ppm). Ce que nous apprend cette nouvelle étude, c’est qu’une concentration de 21 ppm vient d’être détectée par le rover Curiosity. Toujours dans le cratère Gale, où le rover évolue depuis 2012.

Un “pic” de méthane

Et c’est là que ça devient intéressant. Nous savons en effet que sur Terre, une très grande partie du méthane est produite par des êtres vivants (90 à 95%). Partant de ce principe, nous pourrions alors imaginer que le méthane, sur Mars, soit également une bio-signature de la vie. Une origine bactérienne, peut-être. Mais n’oublions pas que des processus géologiques pourraient également être la source de ces émanations. Comme l’impact du Soleil sur certains types de roches, par exemple. Les planètes Jupiter, Saturne, Uranus ou encore Neptune ont elles-mêmes beaucoup de méthane dans leur atmosphère. Et nous savons que la vie est impossible sur ces mondes.

Inutile de s’emballer, donc. «Avec nos mesures actuelles, nous n’avons aucun moyen de savoir si la source de méthane provient de sources biologiques ou géologiques. Ni même si cette concentration de gaz est ancienne ou récente», explique en effet Paul Mahaffy, du Goddard Spaceflight Center de la NASA.

Curiosity
Autoportrait de Curiosity réalisé lors du Sol 2291 en direct du cratère Gale. Crédits : Nasa, JPL-Caltech, MSSS

Nous n’en saurons de toute façon pas davantage tant que nous n’irons pas directement sur place. En ce sens, on pense forcément à la mission Mars 2020, la prochaine mission de la NASA sur la planète rouge, dont l’objectif sera de rechercher des preuves de vie microbienne dans le cratère Jezero. La mission Exomars 2020, fruit d’une collaboration entre l’Agence spatiale européenne (ESA) et Roscosmos, l’agence spatiale russe, aura le même objectif. Les recherches auront lieu cette fois sur Oxia Planum, une plaine située au nord de l’équateur de Mars.

Source

Articles liés :

Un nouveau cratère spectaculaire découvert sur Mars

Le logo de Starfleet repéré sur Mars

Sur Terre, une nouvelle découverte relance la possibilité de vie passée sur Mars

Un nouveau “pic” de méthane détecté sur Mars
noté 4 - 2 vote[s]