in

Un nouveau crâne en titane imprimé en 3D pour ce chien qui avait un cancer

Patches avant son opération. Crédits : Dan Lopez

Patches, un teckel de neuf ans, a récemment été opéré avec succès d’une tumeur cérébrale grosse comme une orange. Il présente aujourd’hui un nouveau crâne en titane imprimé en 3D.

La famille de Patches, originaire de Williamsport en Pennsylvanie (États-Unis), ne comptait pas laisser partir son chien de sitôt. Le pauvre animal présentait en effet une tumeur si grosse que son crâne en était déformé. Mais la procédure coûte cher. On orienta alors la famille vers Michelle Oblak, une oncologue chirurgicale vétérinaire de l’Ontario Veterinary College, à l’Université de Guelph, qui fait parfois appel à la technologie d’impression 3D. Plutôt que d’installer une maille en titane à la place du crâne, la vétérinaire et son équipe ont pu imprimer en 3D une calotte en titane flambant neuve à Patches.

La calotte en titane de Patches, imprimée en 3D. Crédits : Michelle Oblak

L’impression 3D permet de faire du sur-mesure. C’est donc plus précis, et souvent moins cher que les méthodes généralement proposées. Pour ce faire, les médecins ont dans un premier temps scanné le crâne de Patches pour visualiser la tumeur. Ils ont ensuite pu simuler l’opération par ordinateur, déterminant ensuite les dimensions exactes de la future calotte en titane. Tout s’est joué ici au millimètre. « Il y avait très peu de place à l’erreur », explique la vétérinaire.

Les mesures prises, celles-ci ont ensuite été envoyées à ADEISS, une entreprise d’impression 3D, qui a renvoyé quelques jours plus tard le dessus du crâne flambant neuf de Patches. Une opération de quatre heures aura tout de même été nécessaire pour enlever la tumeur et reconstruire le crâne.

Patches, après son opération réussie. Crédits : Dan Lopez

Malheureusement, et même si l’opération est un succès, le pauvre teckel souffre aujourd’hui d’un autre problème. Une hernie discale a en effet mené à la paralysie de ses deux pattes arrière.

Source

Articles liés : 

Et si l’on utilisait l’impression 3D pour sauver les coraux ?

Cette usine transforme les déchets électroniques en filaments d’impression 3D

Chine : quand l’impression 3D redonne vie à des statues millénaires