in

Un modèle 3D nous montre une vue incroyablement détaillée du SARS-CoV-2

Crédits : Visual Science

Le studio Visual Science, en collaboration avec des chercheurs, a créé le modèle 3D le plus détaillé et scientifiquement précis du virus SARS-CoV-2.

En avril dernier, des chercheurs brésiliens de l’Institut Oswaldo Cruz (Fiocruz) ont partagé des images prises au moment précis où le virus SARS-CoV-2, responsable de la pandémie de Covid-19, infecte une cellule hôte. Il y a quelques jours, une photo incroyable, partagée cette fois par un laboratoire américain, nous dévoilait un instantané du processus au cours duquel les particules virales du SARS-CoV-2 se libèrent d’une cellule mourante.

Une nouvelle vidéo, fruit d’une collaboration entre des biologistes moléculaires et le studio Visual Science, nous révèle aujourd’hui une vision tridimensionnelle incroyablement détaillée du virus.

Le SARS-CoV-2 comme vous ne l’avez jamais vu

Le modèle présenté ci-dessous est le plus précis à ce jour, basé sur l’ensemble des informations scientifiques publiées. À commencer par sa structure connue et ses composants, référencés dans la Protein Data Bank, une collection mondiale de données sur la structure tridimensionnelle de macromolécules biologiques : protéines, essentiellement, et acides nucléiques.

Les virologues des principaux laboratoires travaillant avec la biologie structurale des coronavirus ont également été consultés, contribuant ainsi à rendre ce modèle scientifiquement précis.

« Le modèle reflète la compréhension actuelle de l’architecture du virus », assure en effet Ivan Konstantinov, PDG de Visual Science. Pour obtenir cette résolution, le studio explique user des mêmes techniques de bioinformatique structurelle utilisées dans la recherche fondamentale et le développement de médicaments.

La particule virale présentée ci-dessus, qui mesure environ 125 nanomètres de diamètre, nous dévoile ses protéines de pointe. Une particule moyenne de SARS-CoV-2 en présente environ 90. Ce sont ces protéines qui vont permettre de faire fusionner le virion avec la cellule hôte, déclenchant alors l’infection.

La vidéo nous entoure également une molécule d’ARN, des protéines matricielles, qui lient l’enveloppe virale au virus lui-même, ou encore des protéines nucléocapsides, qui conditionnent l’ARN du génome viral.

Le Dr Jason S. McLellan, professeur agrégé au Département de biosciences moléculaires de l’Université du Texas (États-Unis), s’est dit très impressionné par ce travail. « C’est vraiment bien fait. Les protéines de pointe sont effectivement aussi précises qu’elles peuvent l’être compte tenu de nos connaissances actuelles. Ces images sont frappantes ».

Pour Vincent Racaniello, du Département de microbiologie et d’immunologie de l’Université Columbia à New York, « ces images magnifiques amélioreront sans nul doute notre compréhension de la particule virale, et pour les non-scientifiques, rendront encore plus palpable le virus qui infecte aujourd’hui des millions de personnes », a-t-il déclaré.