in

Un lien possible entre les cas sévères de coronavirus et la pollution atmosphérique

Crédits : PxHere

Comme chacun sait, certaines personnes sont beaucoup plus affectées que d’autres par le coronavirus Covid-19. En effet, environ un cas sur dix s’avère être grave, voire très grave. Si nous savons que les personnes âgées et immunodéprimées sont les plus exposées à la maladie, la qualité de l’air pourrait jouer un rôle.

D’autres recherches doivent être menées

Aujourd’hui, le bilan de la pandémie de coronavirus Covid-19 fait état de plus de 380 000 cas confirmés pour plus de 16 500 décès. Citons également plus de 100 000 personnes guéries, preuve que la plupart des cas sont bénins. La maladie touche principalement les personnes âgées et autres individus fragilisés. Néanmoins, certains experts pensent que la pollution peut avoir un impact.

Membre de l’International Society of Doctors for the Environment (ISDE), le Dr Giovanni Ghirga est à l’origine d’une publication parue dans la revue BMJ le 19 février 2020. Selon lui, les symptômes graves du coronavirus peuvent être liés à la pollution atmosphérique, autrement dit la qualité de l’air.

Disons-le clairement, avoir la certitude qu’il existe une corrélation entre les symptômes du coronavirus et l’exposition à la pollution atmosphérique nécessiterait davantage de recherches. Évoquons toutefois le fait que des liens ont déjà été établis par le passé concernant d’autres maladies respiratoires comme la bronchopneumopathie chronique obstructive (BPCO).

mumbai Inde smog
Crédits : Jason Rogers / Flickr

Améliorer la qualité de l’air

Il faut savoir que l’Alliance européenne pour la santé publique (EPHA) s’était déjà exprimée sur le sujet. Les responsables avaient averti que l’exposition à un air pollué pourrait réduire les chances de survie des patients atteints par le coronavirus.

La Société européenne des maladies respiratoires (ERS) a quant à elle expliqué que les personnes atteintes de maladies pulmonaires et cardiaques chroniques ont des moyens plus réduits pour lutter contre les infections pulmonaires et sont plus susceptibles de mourir. Or, ce pourrait être aussi le cas pour le coronavirus. Selon l’ERS, li faudrait abaisser les niveaux de pollution atmosphérique. L’objectif ? Permettre aux personnes les plus vulnérables de mieux lutter contre le Covid-19.

Citons également la Fédération des associations européennes de chauffage, de ventilation et de climatisation (REHVA). Celle-ci a récemment édité de nouvelles directives concernant les bâtiments afin de prévenir la transmission du virus. Parmi ces directives, certaines concernent une augmentation de l’alimentation en air et de la ventilation d’échappement.

Source