in

Un juge a tranché, il n’y aura pas d’installation de compteur Linky chez les personnes électro-hypersensibles !

Crédits : Benoît Prieur - CC-BY-SA

Un juge toulousain vient d’interdire l’installation de compteurs Linky chez les personnes électro-hypersensibles. Il s’agit évidemment là d’une victoire sans précédent pour les anti-compteurs Linky, qui se battent depuis plusieurs années.

La mauvaise réputation de ces compteurs

Depuis son apparition en France en fin d’année 2015, le compteur Linky a mauvaise presse, et ce pour plusieurs raisons. Pour beaucoup, il s’agit d’une invasion forcée des foyers via ces compteurs connectés, ne laissant d’ailleurs guère le choix aux particuliers sous peine d’amende. D’autre part, les craintes concernant la santé sont également très présentes, et ce en raison des ondes électromagnétiques engendrées.

Une étude de l’Agence nationale des fréquences (ANFR) menée en 2016 stipulait pourtant que ces compteurs émettraient entre 0,25 et 0,8 volt par mètre, et ce dans un rayon de 20 centimètres, un taux dégressif au fur et à mesure que l’on s’en éloigne. L’agence estimait que ces taux étaient acceptables, tandis que la limite réglementaire est fixée à 87 volts par mètre. À en croire cette étude, les compteurs Linky n’emmétraient pas de champ magnétique supérieur aux anciens compteurs, ni même à une simple plaque à induction.

Crédits : Wikipédia

Les électro-hypersensibles ont eu gain de cause

Les compteurs Linky préoccupent surtout les personnes assujetties à l’hypersensibilité électromagnétique (HSEM). Il s’agit de l’apparition chez certains individus de divers symptômes suivant une exposition aux champs électromagnétiques (CEM). Selon L’Obs, dans un article du 20 mars 2019, ce type de personnes a eu pour la première fois gain de cause face aux compteurs Linky.

En effet, le juge du Tribunal de Grande Instance (TGI) de Toulouse a ordonné à Enedis – filiale d’EDF gérant les compteurs Linky – de ne pas installer de compteur Linky contre leur gré chez les personnes dites électro-hypersensibles. Ainsi, le groupe composé de 13 plaignants pourra désormais refuser l’installation de ce compteur sans être inquiété. Selon l’avocat des plaignants, Me Christophe Léguevaques, « la pathologie a été validée par un certificat médical ».

Par ailleurs, cette décision obtenue par cet avocat qui défend également les intérêts d’environ 5 500 électro-hypersensibles en France, s’accompagne d’une autre mesure :

« Si ces personnes habitent dans un immeuble et que leurs voisins sont déjà équipés d’un Linky, il appartiendra au distributeur de délivrer à proximité du logement des malades une électricité exempte de tout courant porteur en ligne, notamment dans les fréquences comprises entre 35 khz et 95 khz. »

Source

Articles liés :

Compteurs intelligents : déploiement réussi pour le cousin québécois de Linky

Les champs magnétiques impactent les cellules de notre corps !

Pour protéger la fertilité masculine, une société lance le caleçon anti-ondes !