in

Un jardin participatif va pousser sous le métro de Paris !

Metro station in Paris

Une association s’apprête à aménager un potager de plusieurs centaines de mètres carrés sous le métro afin de remplacer la promenade Barbès-Stalingrad. Il s’agit d’un projet visant à apporter de la verdure au centre de la capitale, tout en sensibilisant la population à la notion d’agriculture urbaine.

Un site réaménagé

L’appel d’offres baptisé Cultivons la Promenade Barbès-Chapelle-Stalingrad émanant de la Ville de Paris a été remporté par l’association Vergers Urbains (Les fermiers généreux). Celle-ci collaborera avec Pépins Production (pépinières de quartier), Urbanescence (éco-innovation urbaine) et Bôco Lôco (agriculture urbaine). Le projet consiste à aménager pour l’été 2019 une parcelle de 665 m² située sous la ligne 2 du métro, sur la promenade Barbès-Chapelle-Stalingrad (voir plan).

Il est question d’une jardinière exploitable de 565 m² équipée de deux containers dont l’un sera raccordé à une arrivée d’eau, tandis que le second servira au stockage. La parcelle sera également connectée au réseau électrique ainsi qu’aux égouts. Si le projet en éprouve le besoin, la Ville de Paris installera une clôture d’au moins 1,80 m de haut avec portail d’accès, et ce afin de préserver les cultures de toutes dégradations. Un chemin sera également aménagé au cœur de la parcelle afin de permettre aux badauds de se balader.

Plan du projet Cultivons la Promenade Barbès-Chapelle-Stalingrad
Crédits : Ville de Paris

Tout un concept !

Selon la page officielle du projet, « la promenade deviendra un espace ressource de l’agriculture urbaine et un lieu d’animations et de pédagogies mettant l’accent sur la culture en espace urbain. Jardin participatif, grainothèque, outilthèque, atelier… viendront ponctuer le site pour en faire un véritable lieu de vie local ». Il s’agit par ailleurs de « développer, en lieu et place de l’ancien mur des fermiers généraux que le métro a remplacé, une logique du partage et de l’ouverture ».

Le jardin participatif sera ouvert au public désirant faire pousser des fruits et légumes dans la pépinière sous terre ou dans le jardin aromatique. Le collectif Vergers Urbains désire également encourager la culture en pied d’immeuble en proposant des graines, des outils et des conseils. Par ailleurs, la parcelle donnera accès à un atelier de cuisine mobile, des espaces de bricolage, de détente et d’expositions.

Sources : Le ParisienPositivR

Articles liés :

Les fermes verticales de ces architectes français pourraient représenter le futur de nos métropoles !

Ce collège a décidé de remplacer les heures de colle par du jardinage !

La ville de Paris adopte une stratégie de « résilience » pour le siècle en cours