in

Un ingénieur construit un exosquelette géant et inspire la création d’un nouveau sport

Crédits : capture YouTube / Guinness World Records

Et si les sports mécaniques intégraient un jour une catégorie “exosquelette” ? Rien n’est impossible avec l’innovation d’un ingénieur canadien. L’intéressé est à l’origine d’un exosquelette géant, à l’origine d’un nouveau sport mécanique.

Le “mech racing”

Débuté il y a plus d’une décennie, le projet Prosthesis est l’œuvre de Jonathan Tippett, un ingénieur vivant à Toronto (Canada). Or, ce dernier a enfin connu la consécration du Guinness World Records (voir vidéo en fin d’article). L’ingénieur a en effet construit le plus grand exosquelette tétrapode du monde.

Depuis quelque temps, Jonathan Tippett a scellé un partenariat avec la société étasunienne Furrion, spécialisée dans la fabrication de véhicules en tout genre. Il est question du lancement d’une branche baptisée Furrion Exo-Bionics, destinée à poursuivre le développement de cette technologie. Visiblement, le but ultime serait d’organiser des courses d’exosquelettes et donc, de créer un nouveau sport mécanique : le mech racing.

exosquelette géant
Crédits : capture YouTube / Guinness World Records

Des caractéristiques hors normes

Les dimensions de l’exosquelette Prosthesis sont impressionnantes : 3.96 m de hauteur pour 5.1 m de longueur et 5.51 m de large. Par ailleurs, son poids est imposant : 3,5 tonnes. Il faut également savoir que l’engin est doté d’une structure de tubes en acier “chromoly”. Il s’agit là d’un matériau plus résistant que l’acier traditionnel, intégrant un alliage de chrome et de molybdène. Évidemment, cet exosquelette n’est pas du tout adapté à un quelconque milieu professionnel.

Équipé d’une batterie lithium-ion de 36 kWh, Prosthesis affiche une vitesse de pointe de 30 km/h. Présenté comme un véhicule tout-terrain, les observateurs déplorent toutefois l’absence d’images permettant de le voir réellement à l’œuvre. En effet, les différentes vidéos publiées par l’ingénieur donnent à voir l’engin évoluer seulement sur des surfaces relativement planes et sans vraies difficultés.

Autre point important, le Prosthesis est incapable de se mouvoir sans pilote. Ainsi, l’indispensable pilote humain doit utiliser des systèmes de contrôle présents à l’intérieur de la structure. Or, il est notamment question d’une technologie de retour haptique améliorant l’interaction homme-machine. Évoquons le fait que le retour haptique se développe et concerne principalement des gants utilisables dans la réalité virtuelle. Toutefois, Tesla a récemment déposé un brevet pour un volant intégrant cette technologie.

Voici la vidéo publié par le Guinness World Records, validant le record de Jonathan Tippett :

Source

Articles liés :

Voici Guardian XO, l’exosquelette qui donne une force incroyable !

Les ouvriers d’une usine Ford testent un exosquelette pour réduire la pénibilité du travail

Une personne tétraplégique a contrôlé son exosquelette par la pensée !