in ,

Un implant neuronal sans fil pour lutter contre la maladie de Parkinson

Crédits : Université de Berkeley

Des chercheurs américains sont parvenus à mettre au point un implant neuronal ayant pour mission d’analyser et réguler l’activité électrique du cerveau. Il s’agit ici d’un dispositif pouvant jouer un rôle dans la lutte contre la maladie de Parkinson ou encore l’épilepsie.

Un dispositif sans fil

L’épilepsie et la maladie de Parkinson sont étroitement liées aux activités électriques anormales des cellules nerveuses du cortex cérébral. Depuis déjà quelques années, nous savons qu’en stimulant électriquement certaines zones de façon précise, la correction de ces convulsions est possible. Il existe d’ailleurs déjà quelques dispositifs ayant montré leur efficacité. Il est alors question de neuro-modulation, le but étant de rééquilibrer l’activité électrique du cerveau. Mais les dispositifs existants comportent quelques défauts (limitation de taille, collecte bruyante de données).

Dans leur communiqué publié le 3 décembre 2018, les chercheurs de l’Université de Berkeley (États-Unis) décrivent leur implant neuronal. Les scientifiques ont développé ce dispositif autonome et sans-fil, capable de reconnaître les signes de tremblements ou de convulsions. L’implant peut ensuite régler en temps réel les paramètres de stimulation.

Crédits : Université de Berkeley

Un implant encore en cours de développement

« Trouver le bon traitement pour un patient est extrêmement coûteux et peut prendre des années. Une réduction significative du coût et de la durée peut potentiellement améliorer considérablement les résultats et l’accessibilité », a déclaré Rikky Muller, principal auteur de l’étude.

Si les avantages concernant le coût et la durée du traitement semblent ne faire aucun doute concernant l’implant en question, ce dernier a pour l’heure seulement été testé sur des primates. Le fait que le dispositif fonctionne en boucle fermée – stimulation et enregistrement simultanés – en fait une source d’espoir pour mieux combattre les affections neurologiques citées plus haut.

«Afin de fournir des traitements basés sur la stimulation en boucle fermée, ce qui est un objectif important pour les personnes atteintes de la maladie de Parkinson et de l’épilepsie ainsi que pour divers troubles neurologiques, il est très important d’effectuer simultanément des enregistrements et des stimulations neuronaux, ce qu’aucun dispositif actuel n’est capable de faire », poursuit Rikky Muller.

Les chercheurs doivent en revanche perfectionner l’implant et avérer ses effets positifs présumés sur les humains. Il est question de doter l’implant d’un système d’intelligence artificielle afin que celui-ci puisse être encore plus efficace en termes d’analyse des signaux du cerveau.

Sources : Oakland PostPresse Citron

Articles liés :

Ce micro-implant médical est doté d’une technologie de communication sans fil !

Une pompe cérébrale contre l’épilepsie, Alzheimer et Parkinson

9 % des Français pensent que l’épilepsie est un phénomène paranormal !