in

Un étrange tourbillon photographié en plein Pacifique depuis l’espace

Crédits : Doug Hurley

Alors qu’il vaquait à ses occupations, l’astronaute américain Doug Hurley s’est autorisé une petite pause pour observer la Terre. Il est alors tombé sur un mystérieux tourbillon se déplaçant en plein Pacifique.

Entre deux missions, les astronautes à bords de la Station spatiale internationale (ISS) partagent parfois leurs clichés de la Terre pris à plus de 400 kilomètres au-dessus de nos têtes. Ces derniers bénéficient en effet d’une vue sans égale sur notre planète, nous permettant parfois d’apprécier des phénomènes autrement invisibles depuis la surface. Le dernier exemple en date vient de nous être livré par l’astronaute américain Doug Hurley.

Un mystérieux tourbillon

Sur cette photo partagée le 15 juin 2020 et prise au-dessus de l’océan Pacifique, on aperçoit un gigantesque tourbillon d’un blanc laiteux. Selon la National oceanic and atmospheric administration (NOAA), cette étrange structure témoignerait d’une remontée de nutriments (plancton) évoluant habituellement en profondeur.

« L’océan est une énorme masse d’eau constamment en mouvement, explique la NOAA. Parfois les courants océaniques peuvent se croiser et former un courant circulaire d’eau, appelé tourbillon ».

Le même jour, Doug Hurley nous a ensuite révélé cette incroyable photo de la Péninsule de Basse-Californie.

Avant de nous partager, ce vendredi, ce tableau désertique du sud de l’Arabie Saoudite.

Doug Hurley et ses collègues ont également échangé il y a quelques heures avec le vice-président américain Mike Pence et son épouse, Karen. Déjà présent en Floride pour le lancement du vol d’essai le 30 mai dernier, le couple s’est entretenu quelques minutes en visio avec les trois astronautes, les remerciant et les félicitant pour leur travail.

Installé à bord de l’ISS depuis le 31 mai dernier, Doug Hurley travaille en effet, avec Bob Behnken, à soutenir une équipe auparavant restreinte, composée de Chris Cassidy, Anatoly Ivanishin et Ivan Vagner. Il est d’ailleurs question que l’astronaute participe prochainement à plusieurs sorties extravéhiculaires dans le but de changer plusieurs batteries lithium-ion destinées au système d’alimentation de la station.

La NASA autorise la réutilisation du vaisseau Crew Dragon et des boosters

En outre, nous venons en effet d’apprendre qu’une modification de contrat faite par la NASA permettra finalement à SpaceX de réutiliser sa capsule spatiale Crew Dragon ainsi que les boosters du Falcon 9 dans le cadre de ses futures missions avec équipage. SpaceX avait initialement prévu d’utiliser un nouveau vaisseau pour chaque mission commerciale pour la NASA.

Enfin, cet “avenant” au contrat liant les deux organisations a également officiellement prolongé la durée de la mission Demo-2 de deux semaines à 119 jours.