in

Un français invente la vague artificielle respectueuse de l’environnement

Il préfère le terme de vague semi-naturelle à celui de vague artificielle. Laurent Hequily est la personne qui a mis au point un système innovant de vague à l’image d’un atoll flottant, à installer en milieu marin ou sur un lac, et qui respecte, voire favorise l’environnement.

C’est alors qu’il apprenait le surf, il y a un peu plus d’une dizaine d’années, que Laurent Hequily, un Bordelais, s’est penché sur la création d’une vague qui permettrait de découvrir plus facilement les sensations, les émotions et les si belles valeurs de ce sport. Plus de 10 ans d’études lui auront permis de proposer un système à la fois économiquement rentable, facilement adaptable, respectueux de l’environnement et qui, de plus, enrichit le biotope. Son nom : Okahina Wave.

Les bassins qui proposent des vagues artificielles fleurissent à travers le monde, mais ceux-ci étant très énergivores et nécessitant des tonnes de béton vont à l’encontre des valeurs du surf. Alors le bordelais Laurent Hequily a mis au point un nouveau système, bien plus en phase avec ces valeurs. Breveté en juillet 2015, son système s’inspire du fonctionnement hydraulique des récifs coralliens annulaires et consommerait trois fois moins d’énergie que les autres procédés. En effet, des matériaux composites de fabrication locale remplacent le béton, et nul besoin de purifier ni de déplacer de gros volumes d’eau, puisque le Okahina Wave se verra installé sur des lacs ou autres milieux marins, à l’image d’un atoll flottant.

© OKAHINA WAVE
© OKAHINA WAVE

En plus de respecter l’environnement, le système enrichit le biotope. En effet, la création de vagues oxygène les plans d’eau, notamment ceux victimes d’eutrophisation par les algues, évitant asphyxie et disparition d’espèces piscicoles. Autre particularité, la création d’un récif artificiel sous l’atoll flottant va favoriser le développement de la faune et de la flore aquatique, leur offrant un habitat artificiel pour leur permettre de mieux se reproduire.

Côté surf, les adeptes s’y retrouveront aussi, puisque l’Okahina Wave offrira une vague de 2 mètres de haut toutes les 15 secondes pour un temps de surf de 30 secondes. Le système sera positionné à des endroits qui offrent une profondeur d’eau suffisante pour éviter toute blessure, et un filet sera déployé autour de l’atoll pour l’isoler d’éventuels prédateurs.

Après avoir fondé sa start-up, « Waveriding Solution« , Laurent Hequily lance désormais la phase de test. Son prototype, réalisé à l’échelle un quart, va être testé d’ici deux mois dans la région aquitaine.

Sources : allosurf, sudouest