in

Un essai clinique source d’espoir pour les malades d’Alzheimer

Crédits : KatarzynaBialasiewicz / iStock

Outre-Atlantique, un laboratoire vient d’achever la phase II de son essai clinique pour un médicament contre la maladie d’Alzheimer. Selon les chercheurs, les résultats sont très encourageants. En effet, le candidat-médicament a induit une réduction du dépôt dans le cerveau d’une protéine à l’origine du déclin cognitif.

Un nouvel espoir pour les malades souffrant d’Alzheimer

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), la maladie d’Alzheimer touche environ 50 millions de personnes dans le monde. Chaque année, on dénombre environ 10 millions de nouveaux cas. Cette maladie concernant principalement les personnes âgées est la cause la plus courante de démence et serait à l’origine de 60 à 70 % des cas. Évoquons également le fait que la démence est l’une des causes principales de handicap et de dépendance parmi les personnes âgées dans le monde.

Le 11 janvier 2021, le laboratoire étasunien Eli Lilly a annoncé dans un communiqué avoir bouclé la phase II d’un essai clinique concernant le Donanemab. Il s’agit d’un médicament prometteur pour traiter la maladie d’Alzheimer dont les résultats encourageants représentent une source d’espoir pour les malades. Il faut dire qu’après de nombreuses années de recherche, aucun traitement potentiel ne s’était montré capable de venir à bout de cette maladie.

Alzheimer femme agée
Crédits : stefanamer / iStock

Des résultats encourageants à l’aube de la phase III

L’essai en question intégrait 272 patients au stade précoce de la maladie d’Alzheimer. Or, en 76 semaines de traitement au Donanemab, leurs dépôts de protéine bêta-amyloïde ont diminué de 32 % par rapport à ceux des patients du groupe témoin (placebo). Il s’agit ici d’une amélioration plus que considérable, témoignant de l’efficacité du médicament.

Les responsables du laboratoire Eli Lilly ont évoqué une diminution des symptômes de la maladie. Il est question d’un rétablissement considérable des fonctions cognitives des patients. Il en va de même au niveau de leurs fonctions vitales. Néanmoins, ces améliorations n’ont pas fait l’objet d’une constatation sur tous les points de contrôle. Le laboratoire se prépare actuellement à la troisième et dernière phase de l’essai clinique. Cette dernière devrait concerner pas moins de 500 personnes.

En 2019, nous évoquions déjà des nouvelles encourageantes concernant la maladie d’Alzheimer. Des chercheurs de chez NeuroEM Therapeutics avaient mené un petit essai clinique sur 8 personnes. L’approche consistait à propager des ondes électromagnétiques à travers le crâne afin d’obtenir une amélioration des symptômes cognitifs.