in

Un énorme réservoir de glace d’eau découvert sur Mars

Crédits : Ron Miller

Une équipe de chercheurs américains annonce avoir découvert l’un des plus grands réservoirs de glace d’eau sur Mars, enterré au pôle nord à un kilomètre de profondeur. De quoi nous fournir des indices sur le potentiel d’habitabilité passé de la planète rouge.

Nous savons qu’il y a beaucoup de glace d’eau sur Mars, notamment au niveau des pôles. Mais il y en aurait en fait beaucoup plus que prévu. Des astronomes de l’Université du Texas et d’Arizona, aux États-Unis, annoncent en effet avoir découvert un nouveau réservoir de glace enterré sous la surface, à environ un kilomètre de profondeur. C’est du moins ce que proposent les mesures du Shallow Radar (SHARAD), installé sur sur le Mars Reconnaissance Orbiter (MRO) de la NASA. Et les quantités sont gigantesques. S’ils étaient fondus, ces dépôts de glace pourraient en fait recouvrir la planète rouge sous 1,5 mètre d’eau.

« Nous ne nous attendions pas à trouver autant de glace d’eau ici. Cela en fait probablement le troisième plus grand réservoir d’eau sur Mars après les calottes polaires », explique Stefano Nerozzi, assistant de recherche diplômé de l’Université du Texas.

Un témoignage du climat passé

Cette nouvelle découverte, détaillée dans les Geophysical Research Letters, n’est pas anodine, dans la mesure où cette énorme couche de glace pourrait avoir enregistré le climat passé de Mars. À l’instar des carottes glaciaires sur Terre. En étudiant la composition de cette glace, les chercheurs pourraient alors savoir si les conditions climatiques pouvaient jadis favoriser l’apparition et le développement de la vie sur Mars.

Mars
Voici à quoi ressemble ce réservoir de glace enfoui sous la surface. On y découvre des couches alternées de glace (couleur claire) et de sable (couches plus sombres). Les petites taches blanches brillantes sont de fines plaques de givre. Crédits : NASA/JPL/Université de l’Arizona

Nous savons que la planète rouge connaît d’importantes périodes glaciaires. Cela est dû aux variations de l’orbite et de l’inclinaison de Mars. Sur des périodes d’environ 50 000 ans, la planète se penche en effet légèrement vers le Soleil pour ensuite se redresser. Un peu comme une toupie. Lorsque Mars est bien droite, et que l’équateur fait directement face au Soleil, les calottes polaires ont alors le temps de se développer. À mesure que la planète s’incline, la glace commence ensuite à se retirer.

À cause de ce processus, les chercheurs pensaient auparavant que les anciennes calottes glaciaires avaient été perdues. Cette nouvelle étude nous montre qu’au moins l’une d’entre elles a survécu, enfouie sous la surface.

On rappelle par ailleurs qu’au mois de juillet dernier, une équipe de chercheurs annonçait la découverte d’un lac d’environ 20 km de large situé sous une couche de glace de 1,5 km. Au pôle Sud. Une découverte importante qui confirme que la présence d’eau sur Mars n’est pas seulement temporaire, mais potentiellement permanente. Reste à voir les conditions ont été suffisantes pour que la vie ait, un jour, eu le temps d’apparaître et de se développer.

Source

Articles liés :

Buzz Aldrin appelle à une “grande migration humaine vers Mars”

Il y avait autrefois sur Mars des rivières plus larges que le Mississippi

Du méthane officiellement détecté sur Mars : qu’est-ce que cela signifie ?