in

Un éléphant de mer de l’Antarctique retrouvé… sur une plage du Sri Lanka

Crédits : Roel Raymond/Twitter

Généralement retrouvé en Antarctique, un éléphant de mer a récemment été aperçu sur une plage tropicale du Sri Lanka. Il était donc à plus de 6 000 kilomètres de son habitat naturel.

Uthpala Adaranga, garde forestier du Département de la conservation de la vie sauvage du Sri Lanka , n’y avait d’abord pas cru. Comment un éléphant de mer, qui évolue généralement dans les eaux glacées de l’Antarctique, pourrait-il se retrouver sur la plage de Dalawella ? Après un, deux, puis trois signalements, il décida finalement de se rendre sur place pour constater, effectivement, la présence de l’animal.

Un juvénile visiblement blessé

Le phoque avait été aperçu pour la première fois le 20 novembre près d’Unawatuna, sur la côte sud. Puis il s’est peu à peu rapproché de la plage pour finalement venir s’y reposer. De nombreuses personnes ont alors commencé à s’approcher. Au bout d’un moment, les responsables de la protection de la faune, la marine et la police ont dû boucler le périmètre pour laisser à l’animal le temps de se reposer.

Le phoque a ensuite disparu pour ne refaire surface que trois jours plus tard, le 23 novembre, près de la plage de Midigama. Cette fois, l’animal se reposait sur un rocher. Présente sur place, Asha de Vos, biologiste marine spécialisée dans l’étude des rorquals bleus au Sri Lanka, a pu déterminer qu’il s’agissait d’un juvénile d’environ deux mètres de long.

En revanche, on ne sait s’il s’agit d’un mâle ou d’une femelle. L’éléphant de mer du Sud, la plus grande espèce de phoque au monde, tire en effet son nom de son nez exceptionnellement gros. Cependant, seuls les mâles qui atteignent la maturité sexuelle le développent. Or, celui-ci n’en avait pas.

Les chercheurs ont également remarqué de vieilles blessures sur son corps. Ils ont essayé de le capturer pour tenter de le soigner, mais l’animal s’est échappé et n’a pas été revu depuis.

éléphant de mer
Crédits : Roel Raymond/Twitter

Simple erreur de parcours ?

Reste à savoir pourquoi cet animal évoluait si loin de son habitat naturel. Une des populations d’éléphants de mer les plus proches du Sri Lanka se trouve sur l’île Kerguelen, à plus de 6 200 kilomètres de distance. Ces animaux sont connus pour être très endurants. Il est donc possible, physiquement, que ce phoque ait pu faire ce voyage au grès des courants océaniques. Néanmoins, pour le moment, les raisons d’un tel déplacement restent un mystère.

Greg Hofmeyr, spécialiste des phoques au Port Elizabeth Museum de Bayworld, souligne tout de même que certains juvéniles connaissent parfois une phase d’exploration au cours de leur vie. Certains ont en effet déjà été aperçus à des milliers de kilomètres de chez eux, dans l’océan austral notamment. Il est donc possible que celui repéré au Sri Lanka soit l’un d’eux.

Source

Articles liés :

Des phoques séparés de leurs petits par les navires brise-glace

L’Inde et le Sri Lanka bientôt reliés par un immense pont ?

Afrique du Sud : où sont passés les grands requins blancs ?