in

Un drone comestible créé pour sauver des vies humaines

Drone comestible
Crédits : Bokeon Kwak / EPFL

Le monde des drones élargit encore son champ d’applications avec un engin dit comestible. Les chercheurs à l’origine du projet ont mis au point un drone capable d’atteindre de longues distances et comportant des parties qu’il est possible de manger. Ce drone unique pourrait ainsi contribuer à sauver des vies.

Un drone aux ailes comestibles

Le plus souvent, les drones disponibles dans le commerce servent à s’amuser, prendre des photos ou encore tourner des vidéos aériennes. Par ailleurs, certaines sociétés ont recours à ce genre d’engins pour la livraison de colis. Parfois, il est question d’envoyer de l’équipement, des médicaments et de la nourriture dans des zones reculées où a eu lieu un accident.

Seulement voilà, les habituels drones multicoptères n’ont pas une très grande portée. Or, le drone doit pouvoir emporter une charge, effectuer le trajet aller jusqu’au lieu de l’accident puis le trajet retour jusqu’à sa base. Pour atteindre de longues distances, le mieux reste d’utiliser des drones avec des ailes dont l’allure est davantage celle d’un petit avion. En revanche, ces engins ne peuvent généralement pas emporter de charges lourdes – seulement 10 à 30 % de leur poids.

Dans un article publié par IEEE Spectrum le 1er novembre 2022, une équipe de l’Institut de technologie de Lausanne (EPFL) en Suisse a décrit sa dernière innovation. Les scientifiques ont mis au point un drone dont les ailes sont comestibles. L’objectif ? Faire en sorte que les victimes d’un accident dans une zone isolée ne meurent pas de faim avant l’arrivée des secours.

Drone comestible 2
Crédits : Bokeon Kwak / EPFL

300 kilocalories dans les ailes

Les responsables du projet ont porté leur choix sur les ailes parce que celles-ci représentent la partie la plus volumineuse de l’appareil. En temps normal, ces mêmes ailes sont fabriquées dans un matériau léger comme la mousse en propylène. Plus précisément, les chercheurs ont remplacé cette mousse par des galettes de riz soufflé, tout aussi légères. Par ailleurs, ces galettes ont des propriétés mécaniques assez proches. Celles-ci ont été découpées en pièces hexagonales puis assemblées à l’aide d’une gélatine comestible afin de former les ailes. Enfin, les ailes sont emballées dans un film plastique afin de les protéger durant le vol.

Les chercheurs de l’EPFL ont ainsi élaboré un drone fonctionnel d’une envergure de 678 mm et capable de filer à une vitesse de 10 m/s, tout en transportant 300 kilocalories dans ses ailes et 80 g d’eau en charge utile. Évidemment, l’évolution réside dans le fait qu’auparavant, la quantité de nourriture que les drones pouvaient transporter était limitée à leur charge utile. Enfin, les scientifiques pensent pouvoir fabriquer un drone similaire plus imposant, augmentant ainsi le nombre de calories au niveau des ailes ainsi que la charge utile.