in

Un dôme de chaleur extrême dans l’ouest des États-Unis et du Canada !

Crédits : capture vidéo / Météo Média

Sur la côte Pacifique étasunienne et canadienne, la population s’apprête à subir l’arrivée d’un épisode de chaleur historique. Plusieurs records absolus de températures devraient être battus, même dans les terres. Selon les météorologues, des températures dignes de celles de la vallée de la Mort sont attendues.

La canicule à une latitude très nordique

Ce week-end, un phénomène rare va impacter le sud-ouest du Canada et le nord-ouest des États-Unis. La région de Vancouver-Seattle-Portland-Calgary va subir un dôme de chaleur extrême. Selon Méteo Média, il est question de températures se situant entre 35 et 45 °C, soit entre 15 et 25 °C au-dessus des normales. Actuellement, un anticyclone s’intensifie dans l’océan Pacifique, remontant vers cette région nordique où l’air se réchauffera énormément en altitude. Le phénomène en question bifurquera et pénétrera l’intérieur des terres. Le mercure atteindra donc des valeurs extrêmes dans ce dôme gigantesque qui se trouvera alors à une latitude très au nord, à cheval sur la frontière entre les deux pays.

Selon les météorologues, la région s’apprête à vivre des températures dignes de celles de la vallée de la Mort en Californie. Le vendredi 25 juin 2021 le dôme en question impactera Vancouver et Seattle et s’installera dès le lendemain à l’intérieur des terres, et ce jusqu’au lundi. Les États de Washington, de l’Idaho, de l’Oregon (États-Unis) ainsi que les provinces de Colombie-Britannique et de l’Alberta (Canada) seront extrêmement touchés. Le dôme de chaleur couvrira une distance aussi importante qu’inhabituelle, dépassant notamment la ville de Great Falls, dans l’État du Montana – à plus de 800 km à l’est de Seattle.

dome de chaleur 4
Crédits : capture vidéo/Météo Média
dome de chaleur
Crédits : capture vidéo/Météo Média

De nombreux records de température menacés

Au Canada, le record de chaleur de tous les temps date du 5 juillet 1937, avec 45 °C à Yellowgrass, dans le Saskatchewan. Or, ce record national pourrait peut-être tomber ce week-end. Il s’avère que tous les records absolus de chaleur de la région – notamment pour le mois de juin – sont sous la menace. Or, une grande majorité de ces mêmes records dépassent les 35 °C et parfois même les 40 °C. À Vancouver, où la température avoisine les 20 °C à cette période de l’année, le mercure pourrait facilement dépasser les 35 °C. Rappelons tout de même que la dernière fois que la population locale a vu une température de 30 °C, c’était en 2013 !

dome de chaleur 3
Crédits : capture vidéo/Météo Média

Évidemment, les États se trouvant bien plus au sud tel que l’Arizona, la Californie et le Nevada sont également concernés. Déjà aux prises avec la chaleur, ils pourraient également voir des records tomber. Le 21 juin, Sky News indiquait par exemple que la ville de Phoenix (Arizona) avait vu s’installer une température de 46 °C durant cinq jours consécutifs.

Enfin, l’impact sanitaire de la canicule ne représente pas la seule inquiétude. En effet, les autorités des deux pays craignent que la chaleur intensifie les feux de forêt. Le fait est que ces feux sont particulièrement précoces et intenses cette année, des incendies qu’une sécheresse chronique contribue déjà à aggraver.