in

Un des nuages les plus rares au monde a été observé à Crète ce 23 mai !

Crédits : Kostas Voutirakis via Cyclone of Rhodes.

En cet après-midi du 23 mai, l’un des nuages les plus rares qui soit a été photographié en Grèce, sur l’île de Crète. Par rareté, on entend un nombre d’occurrences annuel particulièrement bas et une durée de vie très brève. Il s’agit du nuage en fer à cheval ou horseshoe cloud dans la langue de Shakespeare.

L’appellation n’est évidemment pas hasardeuse et tient à la forme très particulière du nuage. On parle également parfois de vortex en fer à cheval en référence à la physique sous-jacente, relative à la vorticité.

Recette pour un nuage en fer à cheval

À ce titre, voyons comment cet étrange nuage vient à se former. Au départ se trouve une ascendance de petite échelle qui porte usuellement un cumulus de beau temps – cumulus fractus ou humilis. Lorsqu’elle se produit dans un environnement marqué par une variation rapide de la vitesse du vent avec l’altitude, l’ascendance tend à développer de forts gradients de vitesse sur ses bords.

Aussi, de petits vortex latéraux et alignés horizontalement se constituent. Dans de rares cas, ces tubes de vorticité sont étirés par l’ascendance et s’alignent verticalement sur les flancs. Au sommet, la rotation est maximale avec un tourbillon horizontal en forme de croissant venant coiffer l’ascendance. Si l’humidité est assez élevée, la dépression constituant le vortex permet à la vapeur d’eau de se condenser. C’est le cas le moins probable : le vortex en fer à cheval devient spontanément visible.

nuage en fer à cheval
Crédits : Kostas Voutirakis via Cyclone of Rhodes.

Avec la présence habituelle d’un cumulus, le vortex reste caché et ne deviendra visible que si le nuage se dissipe. Cependant, il faut que la dissipation intervienne au moment où le fer à cheval est présent. En effet, comme nous l’avons vu plus haut, la durée de vie de la formation est très brève. Plus précisément, de l’ordre de quelques minutes, rarement plus. Un vrai concours de circonstances qui rend compte du très faible nombre d’observations – en proportion – reportées à ce jour.

Un peu de folklore autour du fer à cheval céleste

Non sans rapport avec son appellation, certains prétendent que le vortex en fer à cheval porterait chance à tous ceux qui ont le privilège de le croiser. En particulier, s’ils se sont retrouvés juste en-dessous. Et pour cause, le fer étant orienté vers la surface, il déverserait ses bienfaits sur un espace très étroit le long de sa trajectoire. Toutefois, au-delà de ces éléments de légende, reconnaissons que le simple fait d’être témoin direct d’un tel phénomène signe déjà une certaine forme de bonne fortune.