in ,

Un décalage horaire constant pour les premiers habitants de Mars ?

Crédits : NASA / JPL

Le décalage horaire est une sensation spéciale que nous connaissons lorsque nous changeons de fuseau horaire. Le corps a alors besoin d’un certain temps pour s’adapter. Mais sur Mars, le référentiel de temps est totalement différent de celui de la Terre, et les premiers explorateurs pourraient souffrir d’un décalage horaire permanent. 

Beaucoup d’entre nous ont déjà ressenti cette fatigue, cette sensation de décalage entre la fatigue corporelle et l’heure qu’il est à l’endroit où nous venons de voyager. C’est le décalage horaire qui provoque ces troubles, car notre corps a besoin de temps pour se réorienter et s’adapter à sa nouvelle horloge.

Les explorateurs qui iront sur Mars seront confrontés à un problème de taille, une sensation de décalage horaire permanente. En effet, la planète rouge est soumise à un tout autre référentiel de temps, qui veut que les heures durent environ 62 minutes, soit des journées de 24h40. Des journées qui durent donc 40 minutes de plus, évidemment tous les jours. Ça n’a l’air de rien, mais l’impact sur le corps est très important, modifiant l’ensemble du rythme circadien d’un organisme.

Pour se rendre compte de l’impact que ces quelques minutes de plus peuvent avoir sur un organisme, Laura Barger, physiologiste de la Harvard Medical School et de l’Hôpital Brigham and Women à Boston déclare, « voyager sur Mars, ce serait comme voyager de deux fuseaux horaires tous les trois jours« . Un volontaire de la NASA a d’ailleurs testé l’expérience, en passant un moins entier à vivre au rythme martien. Celle-ci s’est conclue par un épuisement total et des performances physiques et intellectuelles très amoindries tout le long de l’expérience.

À quelques années d’une potentielle colonisation de Mars, les chercheurs sont donc en quête d’une solution pour reprogrammer les cycles de sommeil du corps afin que ceux-ci s’adaptent au mieux au rythme martien. Une solution qui pourrait venir de la luminothérapie.

Source : space