in

Un composé du cannabis se révèle efficace pour lutter contre la résistance aux antibiotiques

Crédits : Unsplash

Au cours d’une étude un composé du cannabis s’est révélé particulièrement efficace pour lutter contre les bactéries résistantes aux antibiotiques.

Depuis une centaine d’années les antibiotiques sont utilisés pour lutter contre les maladies bactériologiques. Ces composés ont permis de sauver des dizaines de millions de vie, mais nous avons tendance à trop les utiliser, notamment dans le système agroalimentaire. À force, certaines bactéries ont donc évolué pour développer une résistance. Résultat, de nombreux traitements qui fonctionnaient encore il y a quelques années ne sont aujourd’hui plus efficaces.

Le problème est d’ailleurs pris très au sérieux par les autorités sanitaires. Selon l’OMS, ces super bactéries pourraient en effet tuer jusqu’à 10 millions de personnes d’ici 2050 si aucune autre approche n’est développée pour les traiter. C’est pourquoi nous devons rapidement isoler d’autres molécules, inconnues des bactéries, capables de lutter efficacement contre les infections bactériennes.

Des progrès ont été réalisé au cours de ces dernières années. Il y a quelques semaines, par exemple, des chercheurs ont développé une intelligence artificielle capable d’identifier rapidement de nouveaux composés en un temps relativement court. Cet algorithme aurait notamment permis d’isoler une molécule incroyablement efficace contre une souche de la bactérie A. baumannii, résistante à tous les antibiotiques connus.

Le cannabis comme antibiotique ?

Récemment, une équipe de l’Université McMaster (Canada) s’est de son côté tournée vers le cannabis, dont certains composés étaient suspectés d’avoir des pouvoirs anti-microbiens. Dans le cadre de ces travaux, les chercheurs ont étudié 18 molécules dérivées de Cannabis sativa, dont le cannabidiol (CBD) et le tétrahydrocannabinol (THC).

Parmi toutes ces molécules, le cannabigérol (CBG), un composé du cannabis non psychoactif, s’est tout de suite montré prometteur. Les chercheurs se sont donc uniquement concentrés sur lui. Au cours de tests menés sur des souris, le CBG s’est révélé particulièrement efficace pour lutter contre Staphylococcus aureus, résistant à la méthicilline (SARM), ou des bactéries à Gram négatif, parmi lesquelles figure E. coli.

cannabis stankx / Pixabay
Crédits : stankx / Pixabay

Il reste encore du travail

Selon les chercheurs, l’efficacité du CBG s’expliquerait par sa capacité à s’attaquer aux biofilms des bactéries. Ces concentrations de micro-organismes, qui se regroupent à la surface des membranes bactériennes, confèrent une étonnante résistance à leurs hôtes contre diverses agressions. En se focalisant dessus, le cannabigérol rendrait ainsi les super-bactéries plus vulnérables.

« Le CBG s’est révélé merveilleux pour lutter contre les bactéries pathogènes. Les résultats suggèrent un réel potentiel thérapeutique pour les cannabinoïdes comme antibiotiques », a déclaré Eric Brown, principal auteur de l’étude.

Petit bémol tout de même. Si le composé paraît en effet très efficace, il semble également entraîner des effets toxiques sur les “bonnes” cellules hôtes. Des recherches supplémentaires seront donc nécessaires pour tenter de ne tirer que des avantages de ce composé du cannabis.

Les détails de l’étude sont publiés dans la revue ACS Infectious Diseases.

Articles liés :

États-Unis : bientôt une sorte d’alcootest pour le cannabis ?

Ceux qui fument du cannabis s’exposent au cancer des testicules

Fumer régulièrement du cannabis doublerait le risque d’AVC