in

Un champignon transforme les cigales périodiques en zombies !

Crédits : Katja Schulz / Flickr

Connu depuis plus de 150 ans, le Massospora cicadina est un champignon pathogène. Or, celui-ci infecte les cigales, occasionnant notamment un comportement totalement irrationnel chez les mâles. Il faut dire que le champignon émet des substances hallucinogènes !

Une frénésie sexuelle surprenante

Une “manipulation mentale”, voici comment l’on pourrait qualifier le pouvoir du champignon Massospora cicadina sur les cigales périodiques. Cette prise de contrôle était déjà plus ou moins connue auparavant mais a fait l’objet d’une étude récente publiée dans la revue Fungal Ecology en octobre 2019. Matt Kasson, de l’Université de Virginie (États-Unis) et principal meneur de l’étude, évoque le terme The Flying Dead (les morts volants) en référence à la célèbre série The Walking Dead.

L’expert explique que le Massospora cicadina infecte les cigales, causant la perte des pattes arrières et des organes sexuels des mâles. Tel des zombies, ces derniers se retrouvent complètement sous le contrôle du parasite. S’ensuit une frénésie sexuelle surprenante. En effet, les cigales mâles cherchent à s’accoupler à tout prix et surtout, avec n’importe quoi.

Le fait est que le Massospora cicadina a un cycle de vie très court. Ainsi, celui-ci n’a d’autre choix que de tenter de se diffuser rapidement dans la population hôte. En effet, il s’agit ici d’une question de survie, d’où l’activité sexuelle débridée des mâles malgré la destruction des organes génitaux.

cigale infection fongique champignon
Une cigale périodique infectée par le Massospora cicadina. Crédits : TelosCricket / Wikipedia

Une substance fortement “stimulante”

Le champignon s’attaque aux cigales périodiques, que l’on retrouve un peu partout sur Terre. Or, ces cigales passent entre 13 et 17 ans sous terre à l’état de larves avant de prendre leur envol à l’âge adulte. En Amérique du Nord, les cigales rencontrent souvent le champignon dès leur sortie de terre. Sept à dix jours plus tard, l’abdomen des insectes commence à s’affaisser, l’un des symptômes d’une infection fongique mortelle.

Il faut également savoir que le champignon contient des métabolites et des entérotoxines. Or, l’étude a permis d’identifier la présence de cathinone (ou β-kéto-amphétamine). Il s’agit d’un alcaloïde, incarnant notamment le principe actif du khat, un arbuste dont les feuilles sont mâchées pour leur effet stimulant et euphorisant comparable à celui de l’amphétamine. Ce type d’alcaloïde est également présent dans les champignons hallucinogènes. Chez les cigales mâles, cette substance perturbe la production hormonale, ce qui entraîne la modification de leur comportement sexuel.

Enfin, les chercheurs déconseillent vivement aux humains de tenter de consommer le Massospora cicadina. En effet, les substances psychoactives ne représentent qu’une toute petite partie des composés retrouvés sur les cigales. Or, les autres pourraient être nocives pour l’Homme. En revanche, le champignon pourrait servir à biosynthétiser de nouveaux médicaments à partir des métabolites.