in

Un carburant liquide capable de stocker l’énergie du Soleil pendant 18 ans ?

Crédits : GoodFreePhotos

Et si nous pouvions piéger et stocker l’énergie solaire pour ensuite l’utiliser afin d’alimenter nos maisons ? C’est ce à quoi travaille une équipe de chercheurs suédois. Et la technologie commence déjà à faire ses preuves.

L’énergie du Soleil est abondante – illimitée du point de vue humain. Mais elle présente un sérieux inconvénient : on ne peut la stocker à long terme avec nos moyens actuels. Toutefois, les choses pourraient bientôt changer. Des chercheurs travaillent en effet actuellement au développement d’un nouveau système capable de piéger et de stocker l’énergie solaire, pour ensuite la libérer des années plus tard. Les détails de l’étude sont publiés dans la revue Energy & Environmental Science.

De l’énergie à la demande

L’idée se présente en un fluide appelé carburant solaire thermique. « C’est comme une batterie rechargeable, mais au lieu de l’électricité, vous faites entrer la lumière du Soleil et la chaleur, déclenchée à la demande », explique à NBC News l’un des chercheurs de l’Université technologique de Chalmers, en Suède, à l’origine du projet.

Le fluide se compose ici de molécules sous forme liquide, composées de carbone, d’hydrogène et d’azote. Frappées par la lumière solaire, les liaisons entre atomes se réarrangent (ces nouvelles molécules sont alors appelées « isomères »), de telle sorte que la lumière du Soleil se retrouve piégée, et reste ainsi même à température ambiante.

L’avantage d’un tel système, c’est que cette énergie solaire piégée peut ensuite être libérée, et ce même des années plus tard. Le fluide passe alors à travers un catalyseur qui remet en place les liaisons d’atomes originales des molécules, libérant l’énergie sous forme de chaleur.

énergie solaire soleil carburant énergie renouvelable
Le système énergétique fonctionne de manière circulaire : le liquide capte l’énergie de la lumière du Soleil dans un capteur solaire thermique situé sur le toit d’un bâtiment. Cette énergie est ensuite stockée à température ambiante. Elle peut ensuite être aspirée à travers le catalyseur afin que le liquide se réchauffe. Crédits : Yen Strandqvist

« Un système qui fonctionne »

Et les premiers tests sont concluants : « L’énergie contenue dans cet isomère peut maintenant être stockée jusqu’à 18 ans, note Kasper Moth-Poulsen, principal acteur de ces recherches. Et lorsque nous extrayons l’énergie et l’utilisons, nous obtenons une augmentation de chaleur supérieure à ce que nous avions osé espérer ». Les chercheurs ont pour l’instant réussi à libérer une chaleur de 63°C. Ils espèrent bientôt pouvoir restituer une chaleur de 110°C.

« Nous avons récemment réalisé de nombreuses avancées cruciales et nous disposons aujourd’hui d’un système d’énergie sans émissions qui fonctionne, poursuit le chercheur. Il reste beaucoup à faire. Nous venons de faire fonctionner le système. Nous devons maintenant nous assurer que tout est conçu de manière optimale ».

Les chercheurs espèrent qu’un tel système pourra commencer à être mis en place d’ici une dizaine d’années dans les foyers domestiques, alimentant les systèmes de chauffage ou de chauffe-eau.

Source

Articles liés : 

L’énergie solaire peut-elle sauver les abeilles ?

Des panneaux photovoltaïques capables de produire de l’électricité à partir de gouttes de pluie ? C’est possible

Une route intelligente mise au point à partir de panneaux solaires