in ,

Un bouclier en écorce datant de l’âge du fer découvert en Angleterre

Le bouclier d'écorce après les travaux de restauration. Crédits : Mike Bamforth / ULAS

Une équipe d’archéologues annonce la découverte, en Angleterre, d’un ancien bouclier en écorce remarquablement conservé. Aucun artefact de ce genre n’avait à ce jour été identifié dans la région.

Nous savions que les habitants de l’âge de fer fabriquaient des bols ou des boîtes en écorce. Mais les archéologues n’avaient pas vraiment imaginé qu’ils puissent travailler cette matière pour façonner des boucliers. C’était pourtant le cas. En témoigne la découverte, il y a quatre ans, d’un artefact oublié. Le bouclier gisait dans ce qui était probablement un ancien point d’eau pour le bétail, permettant sa conservation. Il s’agit de la première preuve que les habitants de l’âge de fer utilisaient l’écorce d’arbre – un matériau apparemment fragile – comme bouclier, expliquent les chercheurs britanniques de l’Université de Leicester.

Une technologie perdue

Cet artefact, appelé bouclier Enderby, fut découvert en 2015 sur le site d’Everards Meadows, au sud de Leicester, en Angleterre. Il a été daté à une période entre 395 et 255 av. J.-C, et mesurait 67 centimètres de long sur 37 centimètres de large. Côté technique, le fabricant aurait utilisé de l’écorce d’aulnes, de saules, de peupliers et de noisetiers. La couche externe d’écorce formait l’intérieur du bouclier. Celui-ci comportait également une bordure en bois et un goujon tissé au centre, pour protéger le manche en bois. Les analyses suggèrent par ailleurs que le bouclier était autrefois coloré en rouge, et qu’il était décoré d’un motif en damier.

« C’est une technologie perdue, a déclaré au Guardian Matt Beamish, l’archéologue en chef du service archéologique de l’Université de Leicester. Cela n’a encore jamais été vu à notre connaissance, mais il s’agit probablement d’une technique qui a été utilisée de nombreuses fois pour fabriquer des objets en écorce ».

bouclier
Le tout premier bouclier de l’âge du fer fabriqué en écorce découverte en Angleterre. Crédits : Michael Bamforth

Léger et maniable

Bien sûr, le bouclier n’était pas intact. Il était même gravement endommagé, probablement par des coups de lances, suggèrent les chercheurs. Ces derniers ont également tenté de recréer l’arme défensive dans le but de tester sa résistance comparée à celle de boucliers métalliques. Ils ont utilisé les mêmes matériaux et la même technique de fabrication. Les tests ont alors suggéré que le bouclier n’était peut-être pas aussi résistant que d’autres panneaux en bois ou en métal, mais il était remarquablement léger. Et donc maniable. « Il devait offrir à son propriétaire une plus grande liberté de mouvement », peut-on lire.

Pour les passionné·e·s, notez que l’Université de Leicester a fait don du bouclier au British Museum. L’objet devrait normalement y être exposé à partir de l’année prochaine.

Source

Articles liés :

Le bouclier de Captain America a inspiré la création d’un alliage ultra résistant

Scientifiquement, comment fonctionnerait le bouclier de Captain America ?

Peur des araignées ? Et si vous regardiez Spider-Man pour vaincre votre phobie ?