in

Un bébé serpent vieux de 99 millions d’années retrouvé dans l’ambre

Bébé serpent retrouvé dans l'ambre. Crédits : L Xing et al./Science Advances 2018

Un bébé serpent qui venait d’éclore il y a 99 millions d’années en Asie du Sud-Est n’a jamais eu la chance de grandir, coincé dans la résine d’un arbre devenue sa tombe. Ses restes, eux, ont été préservés.

Après les fourmis, les oiseaux ou les tiques, place aux serpents. Décidément, l’ambre fait des victimes. Ce morceau renferme ici deux fossiles remarquables : le minuscule nouveau-né et un morceau de peau qui semble appartenir à un plus grand serpent. «Nous trouvons des morceaux d’ambre du Myanmar contenant des insectes et des plantes fossilisés depuis un certain temps, mais la découverte de fossiles de vertébrés à l’intérieur de l’ambre est relativement récente», note à Livescience Michael Caldwell, de l’Université de l’Alberta (Canada).

À l’intérieur de l’ambre, les scientifiques ont plus précisément retrouvé environ la moitié des vertèbres du jeune serpent – environ 97 os en tout – mesurant 4,8 centimètres de longueur. La tête manquait, mais les auteurs de l’étude ont néanmoins pu l’identifier comme une nouvelle espèce, la nommant Xiaophis myanmarensis. «Même s’il s’agit d’un bébé, il existe des caractéristiques uniques du sommet des vertèbres qui n’ont jamais été vues auparavant chez d’autres serpents fossiles de même nature, poursuit le chercheur. Xiaophis s’inscrit à la base de l’arbre généalogique des serpents, et dans un groupe de serpents qui semble être très ancien».

Une radiographie du bébé serpent. L Xing et al./Science Advances 2018

Les scientifiques ont en revanche eu plus de mal à identifier le fragment de peau perdue près du bébé. Les débris cutanés sont si petits qu’il est difficile de dire avec certitude s’ils appartiennent à la même espèce que le squelette conservé. D’autres débris organiques piégés dans l’ambre aux côtés du bébé serpent se sont révélés moins intéressants que le squelette et le morceau de peau, mais ils ont néanmoins offert des détails précieux sur l’habitat des ces anciens reptiles.

«L’ambre recueille tout ce qu’elle touche – un peu comme de la super glue – et s’y accrochera pendant des centaines de millions d’années», explique le chercheur. «Quand elle a attrapé le bébé serpent, elle a aussi agrippé le sol de la forêt avec les insectes, les plantes et les crottes d’insectes. Il est clair que ce serpent vivait dans une forêt».

Vous retrouverez tous les détails de cette étude dans la revue Science Advances.

Articles liés : 

Découverte d’une fleur toxique vieille de plus de 20 millions d’années piégée dans de l’ambre

Une guêpe antique vieille de 100 millions d’années retrouvée dans l’ambre

Du sang fossilisé vieux de 45 millions d’années retrouvé dans l’ambre

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.