in ,

Un appel téléphonique de quelques minutes permettrait de réduire la solitude des personnes

Crédits : HippoPx

La solitude est loin d’être un sentiment nouveau. En revanche, ce dernier a fait l’objet d’une amplification avec la pandémie de Covid-19. Les personnes seules se sentent donc encore plus seules. Selon une récente étude, un simple appel téléphonique pourrait diminuer ce sentiment de solitude, mais aussi l’anxiété et la dépression qui peuvent l’accompagner.

Un sentiment de solitude réduit

Avant le premier confinement de mars 2020, nous évoquions les moyens de lutter contre l’anxiété et la dépression durant cette période difficile. Or, il était notamment question de garder le contact par téléphone, SMS, mais également par Internet (exemple : Skype). Selon une étude publiée dans la revue JAMA Psychatry le 23 février 2021, un appel téléphonique d’au moins dix minutes plusieurs fois par semaine permettrait de réduire le sentiment de solitude. Les chercheurs de l’Université du Texas à Austin (États-Unis) ont mené leurs travaux sur 240 volontaires âgés de 27 à 101 ans.

Selon les résultats, 20 % de ces volontaires ayant reçu ce type d’appels ont déclaré se sentir moins seuls. Afin de permettre cette conclusion, les participants ont répondu aux trois questions de l’échelle de solitude UCLA. Ces questions sont les suivantes : combien de fois ressentez-vous le manque de compagnie ? Combien de fois vous sentez-vous mis de côté ? Combien de fois vous sentez-vous isolé des autres ?

Seulement la moitié des participants ont reçu des appels durant un mois. Les volontaires pour passer ces mêmes appels avaient été formés aux techniques de communication empathique. Celles-ci impliquent une écoute active ainsi que des questions sur les sujets abordés par la personne.

covid-19
Crédits : geralt/pixabay

Réduire l’anxiété et la dépression

La première semaine, les participants ont reçu des appels durant cinq jours, puis entre deux et cinq fois par semaine sur le reste du mois. Ces personnes ont ainsi pu parler de divers sujets de la vie quotidienne. Selon les chercheurs, ces appels ont permis d’améliorer la santé mentale des participants, mais aussi la dépression et l’anxiété par rapport aux volontaires du groupe témoin. Le niveau d’anxiété a baissé de plus de 30 % sur l’échelle GAD-7 mesurant les troubles mentaux. Les épisodes de dépression ont été réduits de 24 % d’après l’échelle PHQ-8.

Pour les meneurs de l’étude, les résultats concernant l’anxiété et la dépression sont encore plus frappants que ceux concernant la solitude. Désormais, il s’agit de mettre en pratique les moyens de cette étude dans la réalité. Les chercheurs recommandent aux personnes seules de régulièrement contacter un membre de leur famille ou un ami en qui elles ont entièrement confiance.