in

Un ancien employé alerte sur le système d’oxygène des Boeing 787 !

Crédits : PxHere

Les avions long-courriers Boeing 787 font l’objet d’accusation par un ancien employé de la société. Ce dernier explique que le système d’oxygène n’est pas déployé dans certains cas, une défaillance qui toucherait tout de même un quart des appareils !

Après les 737 MAX, les 787

Boeing est actuellement dans la tourmente concernant ses avions 737 MAX mis en service en mai 2017. En effet, deux crashs ont causé la mort de centaines de personnes entre octobre 2018 et mars 2019. Ces catastrophes ont contraint les compagnies aériennes à interdire de vol ce type d’avion, et ce jusqu’à nouvel ordre.

Toutefois, un nouveau scandale pourrait éclater concernant un autre appareil : le Boeing 787. Comme l’a dévoilé la BBC dans un article publié le 6 novembre 2019, un lanceur d’alerte s’est exprimé sur ces appareils. Il s’agit de John Barnett, un ancien ingénieur de Boeing notamment chargé du contrôle qualité. Selon l’intéressé, un quart des systèmes d’oxygène équipant ce modèle d’avion pourraient ne pas fonctionner !

Retraité de chez Boeing, John Barnett estime que les 787 sont arrivés trop vite sur le marché.
Crédits : Wikipédia

Boeing irresponsable ?

John Barnett a travaillé chez Boeing durant 32 ans. À la retraite depuis l’an dernier, celui-ci n’hésite donc pas à s’exprimer. Comme chacun sait, les compagnies aériennes évoquent les masques à oxygène tombant en cas de dépressurisation de la cabine. Or, l’ancien ingénieur a indiqué avoir assisté à un test concernant 300 avions Boeing 787 et observé que le système était défaillant pour 75 d’entre eux (25 % des avions). Rappelons tout de même qu’à 10 000 mètres d’altitude, les passagers peuvent devenir inconscients en moins d’une minute en cas de dépressurisation de la cabine et de non accès aux masques à oxygène. À une altitude plus élevée, ceci pourrait être beaucoup plus rapide.

Il faut savoir que lors de la sortie des Boeing 787 – mis en service en 2008 – quelques problèmes ont été relevés. Toutefois, ces avions ont connu un véritable succès. Néanmoins, John Barnett estime que les 787 sont apparus trop vite sur le marché, une hâte qui aurait compromis certains aspects sécuritaires. Du côté de Boeing, les affirmations de l’ancien employé ont été balayées, évoquant les multiples tests concernant chaque avion avant et après leur mise en service.

Articles liés :

Des experts sont parvenus à pirater un avion de ligne à distance

Le plus long vol sans escale de l’histoire vient d’être bouclé entre New York et Sydney !

Airbus est pour l’installation de « boites noires éjectables » sur les avions de ligne