in ,

Un algorithme serait capable de détecter le coronavirus avec une précision de 96 % !

Crédits : NIAID

Le géant du commerce Alibaba a affirmé avoir mis au point nouvel algorithme. Il serait apparemment capable de détecter le coronavirus avec un taux de précision de 96%. Il s’agit là d’un nouveau modèle de diagnostic dont l’objectif est de détecter plus tôt les personnes malades. Toutefois, l’information est à prendre avec des pincettes étant donné la difficulté liée à sa vérification.

L’IA pour détecter le coronavirus

Le bilan mondial de la pandémie de coronavirus Covid-19 fait état de plus de 198 000 cas confirmés pour environ 8 000 décès. Certains chercheurs tentent de mettre au point un vaccin, d’autres tentent de trouver des solutions au niveau des anticorps. Il y a peu, nous évoquions en effet une découverte prometteuse faite en Belgique. Des chercheurs disent y avoir découvert un anticorps pouvant neutraliser le coronavirus. Ces recherches ouvrent la voie vers un possible traitement. Par le biais de son institut de recherche Damo Academy, le géant chinois du e-commerce Alibaba s’est quant à lui concentré sur les méthodes de diagnostic. Selon un article paru dans Nikkei Asian Review le 19 février 2020, il est question d’un nouveau modèle de diagnostic de Covid-19 basé sur l’intelligence artificielle.

Selon les chercheurs, le taux de précision de ce nouvel algorithme est de 96 %. Entraînée sur échantillon de plus de 5 000 cas confirmés, l’IA serait capable de différencier les personnes atteintes de ce virus spécifique des patients souffrant d’une pneumonie virale ordinaire. Rappelons que pour établir un diagnostic fiable en analysant les scanners de patients, les médecins prennent entre 5 et 15 minutes.

coronavirus test
Crédits :Samara Heisz / iStock

Une information difficile à vérifier

Selon la publication du Nikkei Asian Review, l’algorithme a été appliqué sur des patients de l’hôpital Qiboshan de la ville de Zhengzhou. D’autres hôpitaux en auraient bénéficié depuis dans les provinces du Hubei, de Guangdong et d’Anhui. Toutefois, si le Nikkei Asian Review est un quotidien japonais fiable, la source originelle reste introuvable. En effet, aucune publication émanant directement d’Alibaba ou de la Damo Academy n’est disponible. Autrement dit, l’information demeure difficile à vérifier.

Rappelons aussi qu’en février, Alibaba avait déjà participé à l’élaboration d’une nouvelle application mobile. L’objectif ? Attribuer un QR code aux citoyens, permettant de connaître leur état de santé. Suivant la couleur attribuée, les personnes se voyaient libres de leurs mouvements ou confinées chez elles entre une et deux semaines.

Articles liés :

Coronavirus : l’Afrique subsaharienne est “une bombe à retardement”

Une étude annonce que le coronavirus peut “voyager” plus loin que prévu… avant d’être dépubliée

Et maintenant, les masques chirurgicaux polluent les plages de Chine…