in ,

Un algorithme peut-il prédire les prochains mouvements de la pandémie de Covid-19 ?

Crédits : emmagrau/Pixabay

Une équipe internationale a récemment indiqué travailler sur un algorithme qui pourrait aider durant cette pandémie de Covid-19. Celui-ci utilise une foule de données, notamment issues des réseaux sociaux, afin de prévoir l’évolution de la pandémie. Selon les chercheurs, il s’agit de soutenir les acteurs politiques dans leur prise de décision.

Aider à faire des choix

Bien que l’actuelle pandémie de Covid-19 ait quelques précédents, cette dernière semble avoir surpris tout le monde. En France comme dans d’autres pays, les décideurs politiques ont communiqué et agi assez tardivement et de manière souvent inappropriée. La gestion est donc assez bancale, si bien que la menace d’une seconde vague plane au-dessus de nos têtes. Inévitablement, les autorités étatiques seront amenées à prendre de nouvelles décisions.

Dans une publication sur la plateforme arXiv le 3 juillet 2020, une équipe internationale explique travailler sur un algorithme de prévision. L’objectif est d’anticiper l’évolution de la pandémie avec une avance d’environ deux semaines. Or, ce laps de temps serait suffisant pour prendre des mesures appropriées. Déconfinement ? Reconfinement ? Ouverture/fermeture des écoles ? Relancer l’économie ? L’algorithme en question pourrait en théorie éclairer les décideurs.

Une diversification des données

Principal meneur des recherches, Mauricio Santillana, de l’Université d’Harvard (États-Unis), a donné davantage de précisions. L’algorithme en question évaluerait le danger 14 jours avant une forte augmentation des cas. Ce dernier utilise à la fois la surveillance en temps réel de Twitter ainsi que des recherches tapées sur Google par les internautes. De plus, le système intègre également des données de mobilité provenant des smartphones.

Pour les meneurs du projet, il s’agit d’observer les changements de comportement des citoyens. Selon eux, l’étude a montré que des « signaux précoces de l’augmentation de la prévalence de Covid-19 » pouvaient être révélés par « les sources de données alternatives de nouvelle génération ». Voici l’exemple donné par les chercheurs : une semaine avant l’explosion du nombre de cas Covid-19 à New York, le nombre de messages publiés sur Twitter avait fortement augmenté.

smartphone en marchant
L’algorithme se base notamment sur les données de localisation des smartphones. Crédits : Wallpaper Flare

Impossible à déployer pour l’instant

L’étude est cependant à prendre avec des pincettes. En effet, arXiv est une plateforme de pré-publication. Autrement dit, les études qui y sont publiées n’ont pas encore fait l’objet d’une validation par des pairs. Par ailleurs, les auteurs de l’étude reconnaissent eux-mêmes les limites de leur algorithme, et ce malgré l’intérêt que ce dernier pourrait susciter. Selon eux, aucune technologie ne peut prévoir les changements soudains de comportement des masses. Preuve en est, les manifestations qui ont suivi le meurtre de George Floyd et la création du mouvement Black Lives Matter.

Par ailleurs, les réseaux sociaux et les moteurs de recherche pourraient être de moins en moins révélateurs en temps de pandémie. En effet, les citoyens s’habituent à la présence du virus et effectuent moins de recherches par mots-clés. Selon les chercheurs, il n’est pas encore question d’appliquer leur algorithme car les risques sont trop importants. Avant une éventuelle application, il faudra voir ces modèles vérifiés et validés dans le temps.