in ,

L’UE dénonce une cyberattaque de la Russie contre un de ses satellites

Crédits : Cesarhenriquebrandao / Wikimedia Commons

Le jour de l’invasion russe en Ukraine, le réseau du satellite Ka-Sat a subi une importante panne. Il y a peu, l’UE a officiellement accusé la Russie d’être à l’origine d’une attaque cybernétique contre ce satellite qu’utilisent conjointement des sociétés européennes et américaines.

Une accusation ferme

En 2018, un groupe de pirates informatiques russes soutenu par le Kremlin avait attaqué le réseau électrique des États-Unis. Les autorités ont affirmé que les hackers auraient pu causer un black-out, comme ce fut le cas en Ukraine en 2016. L’attaque avait privé d’électricité quinze millions de personnes durant plusieurs heures. Dans un communiqué officiel du 10 mai 2022, l’Union européenne accuse à présent la Russie d’avoir attaqué un de ses satellites de communication.

Il s’agit du satellite européen Ka-Sat, également exploité par les États-Unis et servant aussi pour les communications de l’armée ukrainienne. Cette panne était intervenue mystérieusement le soir de l’invasion russe en Ukraine, le 24 février 2022. Néanmoins, tout semble clair aujourd’hui. L’armée russe a en effet tenté de troubler tout le monde avant de lancer ses premières offensives. Dans le document, l’UE parle d’un « nouvel exemple du comportement irresponsable de la Russie dans le cyberespace » et prévoit « de nouvelles mesures pour prévenir, décourager et dissuader ces comportements malveillants ».

couverture Ka-Sat satellite
Couverture européenne du réseau Ka-Sat. Crédits : Axlsite / Wikimedia Commons

La sécurité des citoyens européens compromise

Il faut savoir que le satellite Ka-Sat fournit aussi un accès Internet à des clients grâce aux sociétés Eutelsat et Viasat, dont des opérateurs chez Nordnet (filiale de Orange) et Bigblu. Or, certains dommages causés par l’attaque ont rendu le matériel informatique défectueux. Surtout, l’UE estime que les cyberattaques russes peuvent mettre en péril la sécurité des citoyens européens. Rappelons tout de même que le réseau Ka-Sat est le premier satellite européen qui se consacre entièrement à l’accès Internet par satellite à haut débit pour le continent. De plus, un de ses objectifs est de couvrir les zones blanches (ou trous de couverture), c’est-à-dire les zones ne bénéficiant pas de l’Internet terrestre.

L’accusation officielle de l’UE s’accompagne des plaintes des États-Unis et du Royaume-Uni. Ce dernier affirme avoir déjà sanctionné le renseignement russe après l’affaire Skripal en 2018. Il est aussi question du gel de 940 milliards de livres sterling d’actifs bancaires et 117 milliards de livres sterling d’avoirs personnels d’oligarques qui financent notamment les actions de Vladimir Poutine en Ukraine. Rappelons également que les États-Unis avaient déjà accusé la Russie fin mars 2022. Ces accusations provenaient toutefois anonymement de membres de l’administration. Ainsi, l’accusation de l’UE est la première à se montrer aussi directe depuis le début du conflit en Ukraine.