Des tumeurs imprimées en 3D pour booster la recherche contre le cancer

Crédits : skeeze / Pixabay

Les recherches de traitements contre le cancer avancent lentement et ne permettent pas toujours aux patients de bénéficier des quelques innovations existantes. Une start-up écossaise détient cependant peut-être la solution. Elle a en effet recours à la bio-impression 3D pour générer des tumeurs vivantes. L’objectif ? Utiliser ces tumeurs pour élaborer un traitement personnalisé en fonction de chaque patient.

Des tumeurs vivantes issues de l’impression 3D

Selon l’Organisation mondiale de la Santé (OMS), le cancer est l’une des principales causes de mortalité dans le monde. Il fut notamment responsable de près de dix millions de décès en 2020. Les cancers les plus fréquents sont le cancer du sein ainsi que ceux qui touchent les poumons, le colon, la peau, la prostate, l’estomac ou le col de l’utérus. Ainsi, en considérant le nombre de cas et de décès, la recherche de traitements présente un intérêt indéniable.

Afin d’accélérer les recherches, la start-up Carcinotech basée à l’Université d’Édimbourg (Écosse) a proposé une innovation. Selon Ishani Malhotra, le PDG de cette société interrogé par le média spécialisé 3Dnatives le 7 septembre 2023, il est ici question de fabriquer des tumeurs vivantes imprimées en 3D. Ces impressions se font à l’aide de cellules souches cancéreuses, de biopsies de patients, de cellules primaires et de cellules immunitaires.

bio-impression 3D
Crédits : Ladanifer / iStock

Un traitement étudié pour chaque patient

L’équipe de Carcinotech étudie chaque cancer. Pour ce faire, elle se focalise sur le type de cellules-clés et les composants du micro-environnement tumoral (TME). Les scientifiques recherchent le TME chez les patients afin de déterminer les protéines-clés à incorporer dans le cadre de la matrice extracellulaire (ECM). Le but est ici de reproduire artificiellement le TME des patients afin d’obtenir un panel personnalisé de cellules-clés et d’ECM.

L’étape suivante consiste à optimiser le processus de bio-impression afin d’obtenir la méthodologie la plus précise adaptée à chaque type de cancer. Ensuite, des tests qualité sont pratiqués afin de s’assurer de la viabilité des cellules et protéines-clés qui serviront aux essais de médicaments. Carcinotech dit mettre tout en œuvre pour que les tumeurs imprimées en 3D réagissent de la même façon que les tumeurs des patients. Ainsi, les données résultant des tests ont de fortes chances d’être fiables.

Il faut savoir que Carcinotech est la seule société dans le secteur à avoir recours à des tumeurs vivantes provenant de l’impression en 3D pour des tests de médicaments et la recherche sur le cancer. Avec sa technologie, la start-up désire faire en sorte que les médicaments contre le cancer fassent soient commercialisés plus rapidement, mais souhaite aussi rendre ces traitements accessibles au plus grand nombre.