in

Trop de sport peut nuire au cerveau selon une étude

Crédits : Wikipedia

Des recherches menées en France ont conclu que si l’activité physique est bénéfique pour la santé, les excès peuvent toutefois avoir des effets pervers. Ainsi, trop de sport pourrait impacter négativement les capacités cérébrales et plus particulièrement les fonctions cognitives.

L’excès de sport visé

Mathias Pessiglione est directeur de recherche à l’Inserm, à l’Institut du cerveau et de la moelle épinière à l’hôpital de la Pitié-Salpêtrière AP-HP. Comme l’explique un communiqué publié le 26 septembre 2019, les recherches de son équipe ont démontré les effets pervers d’un entraînement physique trop intense. L’étude a été menée en collaboration avec l’Institut national de sport de l’expertise et de la performance (INSEP).

Il est utile de rappeler que l’étude ne vise pas la pratique sportive en soi, toujours jugée essentielle pour être en bonne santé. En revanche, il est ici question de sport intensif à l’excès. Selon le communiqué, l’hypothèse de départ était la suivante :

“L’hypothèse principale était claire : la fatigue qui résulte d’un surentraînement sportif ressemblerait à celle engendrée par un effort intellectuel. Elle serait associée aux mêmes mécanismes cérébraux. Une autre étude avait déjà montré que la fatigue intellectuelle affecte le contrôle cognitif et donne lieu à des prises de décision impulsives”

Les volontaires ont notamment fait l’objet d’IRM fonctionnelles après l’expérience
Crédits : Wikipedia

Comment s’est déroulée l’étude ?

L’idée a été appliquée avec la mobilisation durant 9 semaines de 37 pratiquants de triathlon répartis en deux groupes. Les membres du premier groupe ont subi un entraînement jugé normal au haut niveau et ceux du second, une surcharge d’entraînement. Autrement dit, il était question de séances en moyenne 40 % plus longues dans les dernières semaines de l’expérience. Ensuite, tous les participants ont été suivi au niveau comportemental et ont fait l’objet d’IRM fonctionnelles.

Selon les résultats, il existe des similarités entre un entraînement sportif trop intensif et un travail intellectuel excessif ! Les chercheurs indiquent que l’excès de sport cause une réduction de l’activité du cortex préfrontal latéral, une région essentielle dans le contrôle cognitif. Ceci porte d’ailleurs un nom : le syndrome de surentraînement. Or, l’athlète concerné va accuser une baisse des ses performances et ressentir une intense sensation de fatigue.

Dans le meilleur des cas, les conséquences relèvent de l’arrêt en pleine performance sportive ou encore l’abandon d’une course pour faire cesser la douleur. Toutefois, les meneurs de l’étude estiment que cela peut aller jusqu’au burn-out, c’est à dire un épuisement complet de la personne, comme cela se produit parfois dans les milieux professionnels. Enfin, ce sont logiquement les sportifs de haut niveau qui sont exposés à ce genre de problème.

Articles liés :

Vous manquez de temps pour faire du sport ? Une étude vient de trouver la solution !

Faire du sport sans effort grâce à une simple pilule ?

Devrait-on réellement faire du sport dans une ville polluée ?