in

Trois trous noirs sont sur le point d’entrer en collision

Crédits : NASA

Des astronomes annoncent avoir identifié trois galaxies contenant chacune un trou noir supermassif sur le point de se rencontrer. Ce qui signifie que ces objets, au bout du compte, ne formeront qu’un. Les détails de l’étude sont publiés dans The Astrophysical Journal.

Dans l’Univers, tout est en mouvement. Une mécanique céleste qui mène parfois certains objets à se rencontrer. La plupart du temps nous arrivons trop tard, mais il peut arriver, avec un peu de chance, que nous arrivions avant la tempête. Il y a quelques semaines par exemple, une équipe d’astronomes annonçait avoir repéré deux trous noirs supermassifs suivant une trajectoire qui les mènera un jour à se rencontrer. Le phénomène est déjà rare en soi. Ce que nous apprennent aujourd’hui des chercheurs, c’est que nous avons été en mesure de repérer trois galaxies, chacune contenant un trou noir supermassif, sur le point de fusionner à plus d’un milliard d’années-lumière de la Terre. Une triple collision, c’est du jamais vu.

« Nous ne cherchions que des paires de trous noirs à la base, et pourtant, grâce à notre technique de sélection, nous sommes tombés sur ce système incroyable », s’enthousiasme Ryan Pfeifle, de l’Université George Mason et principal auteur de l’étude.

Une combinaison de plusieurs télescopes

Cette incroyable découverte a été rendue possible grâce à la combinaison de quelques-uns des plus puissants télescopes de la planète. Le Sloan Digital Sky Survey d’une part, au Nouveau-Mexique, a permis de repérer le système sous la lumière optique. Le télescope Wise, également, qui a permis d’observer les hostilités sous la lumière infrarouge. À ceux-ci se sont ajoutés l’observatoire Chandra, qui permet de visualiser l’Univers sous rayons X, et le réseau de télescopes à spectroscopie nucléaire de la NASA.

Habituellement, les nuages de poussière et de gaz nous empêchent de pouvoir observer les trous noirs. Ce n’est qu’en combinant plusieurs longueurs d’onde que les chercheurs ont été en mesure de “voir à travers” ces nuages, pour ensuite reconstituer cet incroyable puzzle cosmique. « Grâce à l’utilisation de ces observatoires majeurs, nous avons découvert une nouvelle façon de repérer des systèmes triples de trous noirs, ajoute Ryan Pfeifle, co-auteur de l’étude. Nous ambitionnons d’étendre notre travail pour trouver d’autres configurations du même genre en utilisant la même technique ».

trous noirs
Une photo nous montre la prochaine collision inévitable de trois galaxies contenant chacune un trou noir supermassif. Crédits : NASA/CXC/George Mason Univ./R. Pfeifle et al. ; Optique : SDSS & NASA/STScI

Identifier d’autres systèmes de ce type pourrait nous en apprendre davantage sur l’évolution de ces objets toujours aussi énigmatiques. Selon les astronomes, il est probable que trois trous noirs sur le point de fusionner se comportent différemment des systèmes binaires. La fusion, en effet, pourrait se produire beaucoup plus rapidement, le troisième protagoniste proposant une force gravitationnelle supplémentaire qui aurait pour effet de rapprocher les deux autres.

Articles liés :

Il pourrait y avoir 100 millions de trous noirs dans la Voie lactée

Comment les premiers trous noirs supermassifs de l’Univers sont-ils apparus ?

Photo : Hubble photographie deux galaxies en train de fusionner