in

Trois rochers suspendus sur la comète Tchouri photographiés par la sonde Rosetta

Crédits : ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA

Une formation insolite : Trois rochers suspendus auraient été détectés par la sonde Rosetta à la surface de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko (région d’Aker). Ces rochers semblent présenter une surface de contact avec la surface de la comète extrêmement réduite.

Les scientifiques de la mission Rosetta pensent avoir repéré trois rochers suspendus à la surface de la comète 67P/Churyumov-Gerasimenko. Des images capturées le 16 septembre dernier, à une distance d’environ 29 kilomètres de la surface de la comète. Comme c’est le cas des rochers suspendus sur Terre, ces trois objets présentent une surface de contact très réduite avec la surface de la comète, en comparaison de leur taille.

Selon les premières estimations, le plus grand de ces trois rochers aurait un diamètre d’une trentaine mètres, et semble être suspendu sur le bord d’une petite dépression.

Sur Terre, les rochers suspendus apparaissent souvent sous l’action d’érosion du vent et de l’eau. Ou bien alors ils sont amenés par des glaciers, se retrouvant parfois en équilibre sur le sol. Vous trouverez la plupart de ces formations en Australie, ou au sud-ouest des États-Unis.

Les scientifiques ont bien sûr l’intention de continuer à surveiller attentivement l’équilibre de ces roches. De nouvelles images pourraient bientôt donner un aperçu de leur vraie nature, et pourquoi pas nous permettre de déceler leur origine.

standard_full-2
Crédits : ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA
standard_full
Crédits : ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA

Source : Max Planck Institute

— Crédits photo : ESA/Rosetta/MPS for OSIRIS Team MPS/UPD/LAM/IAA/SSO/INTA/UPM/DASP/IDA