in

Trois raisons de poser le coton-tige et de laisser votre cérumen tranquille

cerumen coton-tige oreilles
Crédit : Deposit Photo

Qu’il soit croûteux ou sirupeux, votre cérumen n’est pas là par hasard. Alors, quels sont précisément les bienfaits de cette substance visqueuse produite par vos oreilles ? On fait le point dans cet article.

Qu’est-ce que le cérumen ?

La production de cérumen est un processus biologique normal chez les humains et de nombreux autres mammifères. La kératine des cellules mortes de la peau représente environ 60 % de sa masse, tandis que le reste est majoritairement composé de lipides et de peptides. La composition varie parfois selon les individus, un cérumen plus dur contenant relativement plus de kératine que le cérumen plus mou.

Cela étant dit, toutes les cultures du monde semblent visiblement obsédées par son élimination. Certaines privilégient le simple coton-tige, quand d’autres vont un peu plus loin. Au Japon, notamment, on lui préfère le « mimikaki » qui est une sorte de petit grattoir. Ces pratiques ne datent par ailleurs pas d’hier. Les anciens Romains auraient ainsi créé des pinces à épiler spécialisées, quand les Européens médiévaux fabriquaient des cuillères en métal. Les Vikings auraient même nettoyé leurs oreilles avec des pics en or.

Cependant, le cérumen recouvre le canal auditif pour plusieurs bonnes raisons et c’est pourquoi il est préférable de le laisser tel quel.

Pourquoi le cérumen est-il important ?

D’une part, parce que la peau de votre oreille se développe constamment. Lorsque les cellules mortes de la peau se détachent, elles migrent de l’intérieur vers l’extérieur de vos oreilles. Et pour ce faire, elles ont besoin de deux composants : de la sueur et de l’huile, toutes deux présentes dans le cérumen. La sueur est sécrétée par des organes spécifiques appelés glandes apocrines que l’on retrouve également dans l’aine, les aisselles et les mamelons. De son côté, la décharge huileuse provient des glandes sébacées situées autour des follicules pileux dans le canal externe.

Quelle que soit sa texture, le cérumen sert également de ligne de défense dans le conduit auditif externe. Des études précédentes ont en effet montré que cette matière contient des protéines antibactériennes et antifongiques permettant de prévenir les infections. Le cérumen propose également un environnement légèrement acide que préfèrent éviter de nombreux microbes nocifs. De plus, le cérumen aide également à capturer la poussière et les débris susceptibles de se retrouver dans votre canal.

cerumen coton-tige oreilles
Crédits : Freeimagelive

Enfin, le cérumen sert de lubrifiant protecteur et naturel. Pensez à la peau du reste de votre corps. Sans huile (même si vous ne la voyez pas, elle est bien présente), votre peau serait beaucoup trop sèche. Vos oreilles ne sont pas différentes. Sans cette lubrification, vous pourriez alors sentir des démangeaisons qui vous inciteraient à vous gratter. Or, une petite entaille dans cette barrière naturelle pourrait laisser passer des agents pathogènes susceptibles d’entraîner des infections.

Cela dit, bien qu’il soit donc préférable de garder son cérumen, il arrive parfois que vous soyez contraints de le retirer pour des raisons cliniques. Une trop grande quantité de cette matière visqueuse pourrait en effet affecter l’audition en formant des bouchons et créer des acouphènes ou des bourdonnements.

Toutefois, là encore, laissez tomber le coton-tige, car il a pour effet de pousser plus de cérumen dans l’oreille que d’en sortir. Privilégiez donc des huiles minérales ou des gouttes salines qui aideront à ramollir le cérumen. Dans le doute, consultez un médecin.

Brice Louvet

Rédigé par Brice Louvet

Brice est un journaliste passionné de sciences. Ses domaines favoris : l'espace et la paléontologie. Il collabore avec Sciencepost depuis près d'une décennie, partageant avec vous les nouvelles découvertes et les dossiers les plus intéressants.