in

Trois marins naufragés sauvés grâce à un “SOS” tracé dans le sable

Crédits : Blue Star / Google Maps

Cette histoire pourrait être le scénario d’un film hollywoodien. En Micronésie, trois marins naufragés sur une petite île ont été sauvés grâce à un SOS tracé dans le sable. Un avion de l’armée de l’air des États-Unis a heureusement repéré le message de détresse et a permis d’organiser le sauvetage.

Une panne à l’origine du naufrage

Les trois marins micronésiens se souviendront longtemps de ce périple qui a failli se terminer de la pire des manières pour eux. Comme l’explique The Guam Daily Post le 5 août 2020, les hommes avaient entrepris une traversée de 42 km entre les atolls de Pulawat et Pullap, situés à plus de 500 km au sud-est de l’île de Guam (États-Unis).

Partis le 29 juillet sur leur petit bateau de 7 mètres de long, les marins n’imaginaient pas que celui-ci allait très vite tomber en panne. Le navire a ensuite dérivé sur plus de 150 km avant d’échouer sur Pikelot, une île déserte longue de seulement 300 mètres ! Par ailleurs, cette dernière se trouve à environ 200 km de leur destination initiale et à 100 km de la première île habitée. Autrement dit, l’aventure prenait une tournure désastreuse pour les marins.

pikelot micronésie
Crédits : capture Google Maps

Un SOS tracé dans le sable

Le 1er août, le Centre de sauvetage et de coordination de l’île de Guam a lancé des recherches, dans un premier temps sans succès. Finalement, un avion KC-135 de l’US Air Force ayant décollé de la base d’Andersen a repéré les naufragés. Il s’en est d’ailleurs fallu de peu ! En effet, le pilote de l’avion a déclaré avoir voulu rentrer à la base afin d’éviter des averses avant de repérer une petite. île. Ce dernier a tenu à aller vérifier et a finalement aperçu un SOS dans le sable !

île deserte pikelot SOS
Crédits : Robin van der Vlist / Google Maps

Après que l’avion ait donné l’alerte, un hélicoptère du navire australien HMAS Canberra a atterri sur Pikelot pour apporter de l’eau et de la nourriture aux marins. Il s’agissait également de vérifier que ces derniers n’avaient aucune blessure importante. Finalement, un patrouilleur micronésien a récupéré les naufragés et les a ramenés auprès de leur famille, le 3 août.

Selon Christopher Chase, commandant du secteur de la garde côtière de Guam, le sauvetage a pu avoir lieu grâce à la collaboration de différentes organisations étasuniennes, australiennes et micronésiennes. Évidemment, cette histoire rappelle celle de trois autres naufragés échoués sur une île déserte en 2016, toujours en Micronésie. Cette fois, les individus ont été retrouvés vivants non pas grâce à un SOS mais un “HELP” tracé dans le sable !