in

La triste histoire derrière cette fillette retrouvée « au milieu des singes dans une forêt d’Inde »

Crédits Pixabay

Une fillette âgée d’une dizaine d’années a été découverte en janvier dernier à l’état « quasi sauvage » dans une forêt du nord de l’Inde. Récemment, on apprenait que la jeune fille avait vécu dans un groupe de singes qui l’avaient recueillie. Vraiment ? 

Au cours de ces derniers jours, nombreux ont été les médias à relayer la belle histoire de la surnommée « Mowgli Girl », une jeune fille découverte en janvier à l’état quasi sauvage dans une réserve naturelle à Bahraich, dans le nord de l’Inde. On nous apprenait alors qu’elle a été retrouvée complètement nue au milieu d’un groupe de singes. « Elle était terrifiée de nous voir. Les singes m’ont attaqué en voyant que je tentais d’emmener la petite. Elle présentait de grosses blessures au niveau des jambes et des avant-bras », témoignait un policier à la presse locale.

Selon le directeur de l’hôpital où elle a été amenée, elle se comportait « comme un animal. Elle se déplace sur ses quatre pattes et mange à même le sol avec sa bouche », relayait également le Guardian.

Tout cela était-il vrai ? Non, explique Sarvajeet Yadav, un des officiers qui l’a retrouvée, au site Indian Express. « Il n’y avait pas de singes. Elle n’était pas nue et elle n’utilisait pas ses mains pour marcher. Je ne sais pas comment ces histoires se diffusent ». En réalité, les faits sont plus tristes et il s’agirait d’une histoire de négligence et d’abandon.

Les autorités expliquent ainsi que la fillette d’une dizaine d’années aurait été abandonnée par sa famille, en raison de son sexe et de son handicap mental probablement quelques jours avant sa découverte. « Si elle a vécu au milieu des singes, cela n’a pu être que pendant quelques jours, pas pour une longue période », explique un autre officier qui précise aussi qu’elle avait été retrouvée non pas au milieu de la forêt, mais le long d’une route près de la forêt. « Il n’est pas possible qu’une petite fille passe des années dans une forêt et qu’aucun agent ni les centaines de caméras installées pour la sécurité ou le recensement des animaux ne la repèrent ».

Pour ce qui est de sa démarche à quatre pattes, il s’agit d’une simple pratique de l’imitation. « Au début, elle rampait, mais maintenant elle marche normalement, ce qui veut dire qu’elle n’est pas dans la jungle depuis sa naissance. Elle a pu voir des singes hurler ou manger durant son séjour dans la forêt et elle les a imités, comme n’importe quel enfant de son âge le ferait », conclut DK Singh, médecin en chef de l’hôpital.