in

Travailler dans sa chambre serait néfaste pour le sommeil et la sexualité

Crédits : PxHere

Depuis l’apparition de la pandémie de Covid-19, le télétravail est plus que jamais présent. Or, malgré certains avantages indéniables, il aurait effets négatifs sur le quotidien en cas de mauvaises habitudes. Par exemple, travailler dans sa chambre à coucher serait une pratique à proscrire.

Des risques concernant le sommeil

Le télétravail comporte évidemment plusieurs avantages en ces temps de pandémie. En effet, cette pratique limite les risques d’infection. Par ailleurs, ceci permet d’éviter les déplacements et donc  les retards, et rend possible un plus large recrutement ou encore une intégration plus facile des travailleurs en situation de handicap. Toutefois, il existe une face plus sombre comme l’explique The Guardian dans un article du 20 janvier 2021. Certaines personnes préfèrent s’installer confortablement dans leur lit plutôt que de s’asseoir en face d’un bureau. Or, il s’agit là d’une erreur pouvant être à l’origine d’effets négatifs sur le quotidien.

Travailler dans la chambre à coucher comporte le risque d’associer cette pièce à un environnement stressant. Celui-ci rappelle les tâches à accomplir dans le cadre professionnel. Surtout pour les personnes vivant dans des endroits exigus, il est conseillé – après le travail – de “faire disparaître” tout ce qui rappelle le milieu professionnel (ordinateur, documents, etc.). Le risque principal concerne le manque de relaxation et des difficultés à trouver le sommeil. Par ailleurs, les individus travaillant dans leur chambre peuvent subir un manque d’exposition à la lumière du jour. Or, cette dernière permet une synchronisation de l’horloge biologique. Sans cela, un décalage peut se créer, faisant en sorte que la fatigue se fasse ressentir à des heures plus tardives.

lit travail ordinateur
Crédits : PxHere

Parmi les moyens capables d’atténuer ces effets, nous retrouvons la possibilité de sortir faire des pauses, se dégourdir les jambes et s’aérer. Citons également la possibilité d’éclairer légèrement la pièce en soirée afin d’avoir un peu moins de difficultés à trouver le sommeil. Toutefois, il faut savoir que le télétravail peut également impacter autre chose que la qualité du sommeil.

Des impacts sur la sexualité

Les psychologues britanniques Katie Anderson et Deborah Bailey-Rodriguez étudient l’impact des confinements sur les relations amoureuses. Dans une étude parue en juin 2020, le duo a expliqué que se trouver dans un même espace toute la journée avec la même personne va à l’encontre des milliers d’années d’évolution. Les chercheuses conseillent de prendre le temps de s’adapter aux changements dans le quotidien et surtout, de faire preuve de compassion à l’égard de son partenaire.

Rappelons tout de même que le désir sexuel dépend beaucoup de notre environnement. Lorsqu’une personne travaille et a des rapports sexuels dans la même pièce, sa libido peut être mise à mal. La chambre devenant un substitut de lieu de travail peut en effet perdre tout aspect romantique. Certains gestes peuvent donner la possibilité de réduire ces impacts indésirables : changer de vêtements après le travail ou encore modifier l’ambiance de la chambre.